RIAD SOUAFINE

RIAD SOUAFINE
Terrasse

Souafine patio

Souafine patio
Fontaine

lundi 30 novembre 2020

Maroc: campagne de vaccination anti Covid

COVID-19 : On avance vers la conception d'un vaccin | santé log
santelog.com

Dès les premiers jours de décembre le Maroc devrait lancer une première campagne de vaccination anti Covid qui ciblerait tout d'abord la région de Casablanca qui demeure la plus touchée.

Comme l'OMS le préconise la liste des personnes prioritaires pour la vaccination comporte les personnels de la santé, les personnes âgées ou à risques, les membres des forces armées, de la police et de la gendarmerie.

L'objectif est d'immuniser en quelques semaines 80% des marocains de plus de 18 ans.

Afin d'être parmi les premiers pays engagés dans la vaccination anti Covid, le Maroc a (modestement) participé aux essais cliniques de phase 3 (qui consistent à tester en grand nombre le vaccin pour en vérifier l'efficacité et la sécurité) d'un des deux vaccins développés par le laboratoire chinois Sinopharm. 

En contrepartie de sa participation le Maroc est assuré de recevoir des millions de doses de ce vaccin et de pouvoir à terme le fabriquer  sur place et le distribuer sur le continent africain.

Selon les informations qui circulent dans la presse le Maroc n'aurait reçu aucune information quant aux résultats de l'étude de phase 3 menée par Sinopharm qui à ce jour n'a toujours  pas rendu public (dans les revues scientifiques reconnues) les données essentielles telles que le niveau de protection et la nature des effets secondaires.

Pour mémoire, le vaccin contre la dengue développé par Sanofi qui  paraissait miraculeux s'est révélé dangereux dès qu'il a été massivement administré notamment aux Philippines.

Prudence donc.

Nous espérons que le Ministère de la Santé marocain dispose de données confidentielles et vérifiées de la part du laboratoire chinois lui permettant de s'engager dans la vaccination de la population avec toutes les garanties de sécurité.

La difficulté pour le Maroc est que n'étant pas un pays riche il n'aura pas les moyens financiers de commander des millions de doses des nouveaux vaccins ARN de Pfizer-BioNtech et de Moderna qui outre leurs tarifs exorbitants nécessitent une logistique et une chaîne du froid inaccessible pour notre pays.

Le vaccin du laboratoire Astra-Zeneca  devrait être commercialisé à prix coûtant (environ 3€) avec une logistique identique à celle du vaccin anti-grippe mais il ne sera pas disponible avant février ou mars 2021.

Quant au vaccin de Sanofi on ne l'attend pas avant juin 2021.

Une récente enquête du média marocain en ligne H24 montre que la majorité des personnes interrogées est fortement réticente à l'idée de se faire vacciner avec un vaccin dont on ne saurait rien.

Nous les comprenons d'autant plus que concernant cette pandémie la Chine n'a guère été transparente lorsqu'elle a recensé les premiers cas du Wuhan à l'automne 2019 et les a cachés au reste du monde avec les conséquences que nous constatons.

Au Maroc depuis quelques jours la propagation de l'épidémie semble marquer le pas voire même régresser comme en témoigne le chiffre du jour de 2533 nouveaux cas contre une moyenne de 4500 la semaine passée.

Quels que soient les chiffres il est certain que le virus circule partout dans le monde et que seule la vaccination nous permettra de faire face et de reprendre une vie quasi normale.

Pour que la vaccination puisse jouer pleinement son rôle d'immunisation des populations il faut qu'elle soit acceptée par au moins 60 à 70 % des gens. Cette adhésion ne pourra se faire que si les populations sont mises en confiance par un accès transparent aux données scientifiques quant aux vaccins proposés.

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire