RIAD SOUAFINE

RIAD SOUAFINE
Terrasse

Souafine patio

Souafine patio
Fontaine

lundi 24 juin 2019

Fès: La Maison Pop


Fabienne Colin Peinture / Riad Souafine 2019

La Maison Pop, un nom à retenir, un lieu à découvrir !

C'est celui que notre amie Pauline Moller, bien connue de la communauté française de la médina de Fès, a donné à sa maison privée.
Pauline fut une pionnière et au début des années 2000 elle avait ouvert avec Jürgen une des toutes premières Maison d'Hôtes, Lune et Soleil.

Au décès de Jürgen, Pauline s'éloigna de Fès tout en gérant à distance son Riad et entretenant sa maison privée.

Le temps à passé et l'attachement pour Fès a poussé Pauline à revenir s'installer durablement dans cette Médina que l'on ne peut jamais vraiment quitter !

Fabienne Colin, Maison Pop / Riad Souafine 2019

Donner du sens à ces retrouvailles et faire de ce lieu (en fin d'aménagement) un espace consacré à l'art et à l'artisanat.

Le temps du Festival de Fès, la Maison Pop s'est donc ouverte aux amateurs de peinture avec une très belle exposition consacrée aux oeuvres récentes de l'artiste peintre Fabienne Colin.

Fabienne Colin talentueuse "muraliste" est connue pour ses décors muraux réalisés sur toiles tendues  dans tous types d'intérieurs, de l'appartement au château donnant vie et imaginaire aux surfaces du quotidien.

Fabienne Colin Maison Pop / Riad Souafine 2019

Fabienne Colin Maison Pop / Riad Souafine 2019

 Fabienne Colin Maison Pop / Riad Souafine 2019


Les œuvres présentées à  Fès outre une fresque murale ornant le fond du patio lui donnant un air de maison patricienne  et qui restera en place, sont surtout des toiles grands formats de Fabienne Colin et sont un hymne à la lumière, aux couleurs vives, toniques et pleines d'énergie.

 Fabienne Colin Maison Pop / Riad Souafine 2019

 Fabienne Colin Maison Pop / Riad Souafine 2019


La prochaine exposition  mettra bientôt à l'honneur l'artiste sculpteur Jessica Stephens dont on peut déjà admirer une œuvre symbolique du Maroc, une suspension faite de théières.

Jessica Stephens Maison Pop / Riad Souafine 2019


La Maison Pop se veut le lieu où l'art et l'artisanat se rejoignent pour susciter chez le visiteur les émotions  essentielles à la vie.

Œuvre de Jessica Stephens Maison Pop / Riad Souafine2019


La Maison Pop
1 Bis derb Cohen
Batha, Fès Medina



Festival de Fès 2019: la 25ème édition s'achève


Bab Makina 2019 / Riad Souafine

Normalement 25 ans est l'âge de la maturité, de l'énergie foisonnante et de l'inventivité !

Cette 25ème édition du Festival des Musiques Sacrées de Fès nous a prouvé le contraire.
Si l'organisation du festival s'est avérée moins chaotique que les années passées, les festivaliers n'ont pas échappé aux modifications des lieux et des programmes.

C'est surtout la qualité des concerts qui a marqué les esprits des habitués. S'il est toujours intéressant de découvrir des chants et musiques de contrées lointaines ce qui a dominé cette année c'est l'impression "folklorique"des "nuits de la Médina" ou même de l'incroyable raté des World Youth Baroque et surtout de la contralto qui a excellé dans un florilège de fausses notes poussant les mélomanes avertis à quitter leur siège.

Heureusement tout ne fut pas de cet acabit et cette année encore quelques grands moments ont atténués la déconvenue générale comme par exemple le concert du Ballake Orchestra sous la direction de Ballake Sissoko maître incontesté de la Kora ou encore le flamenco de Tomatito consacré depuis la disparition de Paco de Lucia avec la voix puissante et caverneuse à souhait de Jose Merce. Le spectacle de Youssoun Dour, un habitué de la scène fassie, a parfaitement rempli son contrat ainsi que Sami Yusuf et surtout Marcel Khalife maître de la chanson arabe et du oud.

Que dire du spectacle d'ouverture du festival si ce n'est que ce fut très "scolaire" didactique à souhait.

Spectacle qui fut d'ailleurs amputé de la dernière demie heure, laissant sur la touche les derviches tourneurs que le public attendait comme le bouquet final d'un feu d'artifice ennuyeux.
Ce manque de respect pour le public payant ne fut pas le seul.
En effet la soirée de clôture dite "Grande soirée flamenco" s'est retrouvée avec une première partie de près d'une heure "animée" par le Kingdom Choir une troupe de Gospel dont la seule notoriété est de s'être produite lors du mariage du prince Harry et de Meghan en 2018. Résultat le concert de Tomatito s'est retrouvé amputé de moitié. 
Un scandale ! 
Vendre des places à 600dhs (60€) pour un demi concert est honteux. 
De nombreux festivaliers en sortant de Bab Makina disaient d'ailleurs qu'ils ne reviendront plus.

Bab Makina 2019 / Riad Souafine


En 25 ans le public marocain n'a lui aussi guère évolué et il participe au désagrément des festivaliers puristes. Pour la soirée de clôture il s'est laissé mener bon enfant par l'ambiance "Club Med" de la première partie puis dès la seconde partie et les première notes chantées par Jose Merce, ce public s'est mis à se moquer du chanteur, à chahuter et enfin au bout d'un moment à quitter les lieux.
 

C'est un triste constat que l'on fait depuis 25 ans qui montre à quel point la culture et l'éducation ont faillis.

Il est légitime de penser que cette masse de spectateurs incultes et irrespectueux  n'avait pas payé son billet !

Un signe qui ne trompe pas quant au désamour des amateurs qui venaient en masse à Fès c'est les Riads et Maisons d'Hôtes qui pour beaucoup n'avaient aucun client étranger pour cette semaine là. 
Les professionnels du tourisme sont unanimes pour dire que le Festival n'a plus d'impact sur leur activité depuis des années.

Cela aurait dû  pousser les organisateurs à revoir tant l'organisation que la programmation mais visiblement l'auto satisfaction reste de mise....

Bab Boujloud 2019 / Riad Souafine


Le Festival c'est aussi les concerts gratuits de Bab Boujloud et là changement d'ambiance, une foule bon enfant et disparate venue en grande partie des quartiers populaires de la médina qui se déchaine sur des rythmes profanes.  De beaux moments !

Bab Boujloud 2019 / Riad Souafine



lundi 10 juin 2019

M. le Ministre J-Y LE DRIAN à Fès


Résidence Consul de France à Fès / Riad Souafine 2019
M. François-Xavier Tillette, Consul de France, et son épouse ont conviés en leur résidence la communauté française de Fès pour partager un moment de convivialité avec M. J-Y Le Drian, Ministre des Affaires Etrangères et Européennes de passage dans la cité impériale.

J-Y Le Drian / Riad Souafine 2019


J-Y Le Drian clôturait ainsi sa visite au Maroc et notamment à Rabat où il a rencontré son homologue Nasser Bourrita afin de préparer une rencontre au sommet à Paris ainsi que la prochaine visite d'Etat que le Président Emmanuel Macron doit effectuer prochainement.

Lors de son discours en ce lundi de Pentecôte, J-Y Le Drian a tenu surtout à rappeler les liens qui unissent la France et le Maroc ainsi que les multiples partenariats qui les enrichissent.

M. Le Drian a pu visiter la médina de Fès et découvrir son nouveau visage après les nombreuses rénovations qui lui ont redonné toute sa splendeur.

Il s'est longuement arrêté sur la belle réussite que constitue l'Université Euro-Mediterranée, devenue un pôle d'excellence  sur le continent ainsi que sur le pôle nouvellement crée d'Intelligence Artificielle, unique au monde et qui confirme l'ancrage moderne du Maroc dans les sciences d'avenir.

J-Y Le Drian s'adressant aux français de Fès / Riad Souafine 2019


Après son discours M; Le Drian s'est joint à la foule des français présents et s'est prêté au jeu des selfies avant de se retirer pour un déjeuner avec ses hôtes pendant qu'une collation était servie dans le parc de la résidence.

J-Y Le Drian / Riad Souafine 2019

Résidence consulaire / Riad Souafine 2019

dimanche 2 juin 2019

Ftour du ramadan: les formules


Riad Souafine 2019
Le mois sacré de ramadan est sur le point de s'achever.
Un mois de jeûne, un mois de "ftour", rupture du jeûne.
Un mois de repas festif ?

Il faut se rendre à l'évidence, concocter chaque soir une table de fête est une véritable gageure peu réaliste et contrairement à l'imaginaire conçu pour magnifier cet évènement, l'esprit créatif des cuisinières marocaines s'épuise au fil des soirs.

Si les incontournables sont généralement toujours présents sur les tables du ftour, la profusion des variétés des mets qui la composent c'est surtout réservé quand l'on reçoit des invités et dans ces cas les tables  se remplissent jusqu'à l'overdose, le sucré et le salé se livrant une bataille acharnée.

Riad Souafine 2019


Les autres soirs, dans l'intimité de la famille, les tables présentent un aspect plus modeste (plus sain aussi).

La soupe (harira, chorba, belboula...), les chbakias, les dattes, les œufs dur avec sel et cumin, quelques variétés de briouates et les jus de toutes sortes constituent la base du ftour.

De plus en plus de familles optent pour un ftour incluant aussi le plat principal afin de ne prendre qu'une légère collation en fin de soirée ce qui facilite la digestion et limite la durée de veille nocturne.

C'est d'ailleurs cette formule complète que les restaurants d'hôtel proposent le plus souvent.

Voici quelques exemples de tables de ftour:

Chez Hassan, le chef de Souafine

Chez Hassan notre chef / Riad Souafine 2019
A Nador, une table de ftour chez des travailleurs en mission loin de leurs familles:

JB 2019

Une table de ftour lors d'un séjour à l'étranger ou un menu spécial au restaurant:

Ftour light / Riad Souafine 2019

Riad Souafine 2019

Pour clore ce survol une table très festive au Riad Souafine:

Riad Souafine 2019


vendredi 17 mai 2019

Fès: nouvelle signalétique pour ne plus se perdre dans la médina



Touristes chinoises et faux guide / Riad Souafine 2019

Révolution dans la médina de Fès ? 

Alors que le CRT (Conseil Régional du Tourisme) communiquait il y a peu sur un prochain débarquement de l'I.A dans la médina avec un projet futuriste 4.0 qui à coup de bornes Wifi interactives avec casques et quasiment visites virtuelles des monuments nous laissait entrevoir une génération de touristes connectés avec smartphones et perches à selfie greffés en guise d'extensions prothétiques, la municipalité s'est enfin décidée à mettre en œuvre une signalétique certes archaïque mais qui a fait ses preuves depuis des siècles: les plaques de rues !


Plaque de rue / Riad Souafine 2019

Notre rue, Oued Souafine, est l'une des premières ainsi balisée et le rythme des poses de plaques s'accélère au point de croire que les festivaliers du tout proche Festival des Musiques Sacrées (juin 2019) ne se perdront plus entre deux lieux de concerts.

Plaque de rue / Riad Souafine 2019

Ces plaques sont réalisées en zelliges blanc et bleu et écrites en 3 langues, arabe, tamazight (Berbère) et français.

Bravo !

Il n'y a plus qu'à espérer que cet effort, louable, pour faciliter les promenades dans les 9000 ruelles de la médina ne suscitera pas un mouvement de protestation ou de colère de la part des faux guides qui doivent à juste titre penser que ces plaques signent la fin de leur activité lucrative mais mal vécue par les touristes qui en sont victimes.

 

lundi 6 mai 2019

MAROC RAMADAN: bon à savoir


Fleurs du Maroc / Riad Souafine 2019
A la veille du mois sacré nous souhaitons à tous nos amis musulmans un bon Ramadan.

Pour les touristes étrangers qui séjournent au Maroc durant ce mois de mai (du 7 mai au 6 juin) voici quelques notions pratiques à connaître.

En Islam, le mois de ramadan est d'une importance majeure pour tous les croyants, "faire" ramadan s'impose à tous (le non respect du jeûne expose à une condamnation à une peine de prison).
Sont exemptés du jeûne, les malades, diabétiques entre autre et les jeunes enfants jusqu'à la puberté.

Le jeûne débute juste avant le lever du soleil et s'achève à son coucher.

Le jeûne est total, il ne faut ni boire ni manger. Certains vont même jusqu'à cracher leur salive pour ne pas l'avaler.

Les pratiquants sous traitement médical ne prennent aucun médicament, n'acceptent aucune injection en journée.

La consommation d'alcool est strictement interdite pendant tout le mois de ramadan. Au Maroc les buveurs d'alcool s'abstiennent quarante jour avant le 1er ramadan pensant ainsi purifier leur corps en éliminant toute trace d'alcool....

Les interdits du mois de ramadan ne se limitent pas au jeûne alimentaire mais un ensemble de pratiques ou de comportements sont mis en veilleuse.
Afin de ne susciter aucun désir chez l'autre, maquillage et parfum sont proscrits.
Les activités sexuelles sont strictement nocturnes.

Le mois de ramadan est en principe dédié à la purification spirituelle, à l'analyse de sa vie à l'aune des préceptes du Coran dont la relecture est souvent pratiquée.

Mais aujourd'hui ce qui n'était jadis qu'une "mise à jour" relève plus d'un "reset" complet tant l'évolution des comportements induits par l'ouverture au monde a impacté la vie quotidienne des marocains.

Pour preuve il n'est que de voir se dresser la table du ftour (rupture du jeûne) dans une famille marocaine. Certes les traditionnels plats du ramadan sont présents à commencer par la harira (soupe), les chbakias (gâteaux) les œufs durs saupoudrés de sel et cumin mais ils voisinent avec toutes sortes de milk shake, de pizzas, de briouates au vermilcelle de riz plus proches des nems etc....

Quant aux fumeurs des deux sexes ce mois de ramadan est source de fortes "irritations".

Cela explique pourquoi la vie quotidienne sera loin d'être sereine durant ces 29 ou 30 jours qui viennent. Augmentation des accidents de la route souvent dus à une moindre vigilance et une plus grande nervosité des conducteurs, augmentation sensible des violences domestiques et fréquentation accrue des services d'urgence des hôpitaux.

Quant à la productivité..... L'activité économique est fortement ralentie.

En effet après une journée de privation la nuit est vécue comme le temps des frénésies en tous genres.

 Les tables du ftour et du dîner de la nuit sont dignes de Pantagruel, les cafés fermés le jour font le plein jusque très tard dans la nuit et pour celles et ceux qui prennent une collation en fin de nuit, le temps du sommeil réparateur est fortement réduit avec pour conséquence une indolence (pour ne pas dire une somnolence) au travail le jour.

Heureusement une prise de conscience commence à se faire. De nombreux spécialistes (nutritionnistes) essaient d'alerter sur les risques d'une surconsommation alimentaire et donnent des conseils pour vivre au mieux ce mois de ramadan.

A Fès depuis deux ou trois ans l'on constate une légère évolution liée au tourisme avec par exemple quelques lieux de restaurations qui ouvrent en journée surtout du côté de Bab Boujloud (Médina) ainsi que les restaurants chinois qui eux ne ferment jamais. Par contre en ville nouvelle ou dans les campagnes tout est fermé.

Prendre un copieux petit déjeuner avant de partir en visite est donc conseillé.

Eviter de fumer, de boire ou de se restaurer en public ou le faire en toute discrétion.

Au moment du ftour éviter de solliciter le personnel de l'hôtel ou du Riad qui vous accueille.

Avec un minimum de tolérance, de compréhension et d'adaptation votre séjour se déroulera au mieux et de plus il vous apportera une expérience authentique....




mercredi 1 mai 2019

1er Mai à Fès


Fleur de Gardenia / Riad Souafine 2019
Toute l'équipe vous souhaite une belle fête du 1er Mai.
Le muguet est inconnu à Fès tout comme la tradition bien française d'offrir quelques clochettes porte-bonheur.
Hasard ou connivence ?
Ce matin l'un des gardénias du patio de Souafine nous offre une première fleur, blanc nacré, au parfum envoutant.
Un porte-bonheur exotique....

lundi 18 mars 2019

Festival de Fès 2019: LE PROGRAMME


Riad Souafine 2018

Enfin ! Le pré-programme de la 25ème édition du Festival des Musiques Sacrées de Fès vient d'être mis en ligne et s'intitule "Mémoire du futur".
2019 ne sera donc pas une année blanche pour les fidèles festivaliers.

Au vu du programme il semblerait que les organisateurs nous proposent un recentrage culturel en renouant avec les débuts du Festival, comme une sorte de "retour vers le passé" qui laisserait enfin de côté les paillettes et le strass pour nous proposer un parcours "exploration et découverte" à travers les continents et plus de 18 pays représentés de Cuba à l'Azerbaïdjan, du Canada à l'Afghanistan, de l'Espagne au Sultanat d'Oman entre autres....

Bien sûr tout Festival digne de ce nom se doit d'avoir des "têtes d'affiche" et pour une fois celles de cette 25ème édition sont plus spirituelles que show-business.
Sami Yusuf (GB) et Marcel Khalife (Liban) devraient drainer les foules pour de bonnes raisons.

Nos coups de cœur:

Sami Yusuf le 15 juin et Marcel Khalife le 16 juin dans des répertoires très différents seront les incontournables de cette édition. Soirées à Bab Makina.


Anuna Voix d'Irlande le 15 juin au Jardin Jnan Sbil: voir/écouter

Canticum Novum le 18 juin au Jardin Jnan Sbil: voir / écouter   

Kol Cole les 19 et 20 juin à la synagogue : voir / écouter

Sona Jobarteh Gambia le 21 juin au Jardin Jnan Sbil: voir / écouter 

La soirée de clôture du samedi 22 juin à Bab Makina sera consacrée au flamenco, ce qui change des habituels gospels de fin de festival.

Amis festivaliers faisons un rêve: pour cette 25ème édition l'organisation sera parfaite, l'information fluide et claire, le public respectueux des artistes et les smartphones éteints....

Doux rêve ou vœux pieux il est à parier que ce sera comme toutes les années précédentes, le chaos et le chahut.

"Par contre une agréable surprise attend les festivaliers. A force de faire remonter une des nombreuses critiques (notre Blog y a contribué) les tarifs deviennent raisonnables.
Les prix des places de concert dans la médina ou à Jnan Sbil sont entre 15€ et 20€ et pour les soirées de Bab Makina ils sont passés de 60€ à 25€ ou 30€ !
Cela devrait contribuer à augmenter la fréquentation qui s'effritait sérieusement les années passées."

Dernière Minute (28/03/19): Les tarifs indiqués s'avèrent erronés et les nouveaux prix des places annoncés pour les concerts de Bab Makina sont en réalités de 50€ ou 60€ en catégorie A.
Il faut savoir que les premiers rangs en catégorie A sont déjà très éloignés de la scène et ne permettent guère de bien voir les musiciens et chanteurs, que  les écrans géants ne fonctionnent pas toujours et donc ces tarifs sont déraisonnables !
 

Au vu de cette programmation il n'est vraiment pas nécessaire de faire l'achat d'un" Pass" complet car il est facile d'acheter les places même au dernier moment.

Par contre il serait judicieux de réserver dès maintenant votre hébergement pour cette semaine musicale.

Consulter le programme détaillé




lundi 4 mars 2019

Le Festival de Fès aura-t-il lieu en 2019 ?


Nocturne Jnan Sbil / Riad Souafine 2018

De sombres interrogations plombent la tenue de la 25ème édition du Festival des Musiques de Fès normalement annoncée du 14 au 22 juin.

Les années précédentes le programme provisoire était communiqué au plus tard en février.
A ce jour aucune information n'a filtrée. 
La page Facebook de la fondation Esprit de Fès (en charge du festival) n'a pas été mise à jour depuis 2014. 
Le site web ne livre aucune précision.
Quant aux numéros de téléphone, l'un n'est plus attribué et le second sonne dans le vide....

Une recherche Google n'est guère plus utile. Juste l'annonce des dates de 2019 annoncées l'été dernier et rien de plus récent.
Seuls quelques articles de presse vieux de quelques mois font état de soucis judiciaires concernant un dirigeant de la Fondation.

A trois mois et demie de l'ouverture ce silence est quelque peu inquiétant.
 
A l'heure où les festivaliers potentiels se préoccupent de leurs réservations (hébergement, avion...) nul ne peut leur apporter la moindre précision.

 Quand on sait que les artistes internationaux  doivent programmer longtemps en avance leurs plannings de prestations, le fait que rien ne filtre si près de l'échéance ne nous rassure pas.

Nous espérons avoir très vite des informations fiables à partager sur ce blog.

jeudi 21 février 2019

Visit Fes Meknes: l'Appli.... version béta ?


Médina de Fès (détail) / Riad Souafine 2019
Le Centre Régional du Tourisme de Fès vient de communiquer sur une application destinée aux touristes et enfin disponible sur Play Store: Visit Fes Meknes.
Conçue il y a quelques années cette appli est maintenant opérationnelle. Il s'agit d'une déclinaison pour smartphone du site https://guide.visitfesmeknes.ma

Telle qu'elle est accessible aujourd'hui l'appli s'avère d'une utilisation aisée  mais assez pauvre  et surtout incomplète.
Son titre "Fes Meknes" ne correspond pas aux contenus fournis car les données sur Meknès sont plus que parcimonieuses.

Quant à Fès, la partie "Monuments" est loin de refléter la richesse des sites et monuments importants de la médina dont les mosquées Karaouiyne et Andalous qui brillent par leur absence et bien d'autres lieux ignorés, rien sur le Mellah et Fès Jdid par exemple. 
Dans la rubrique "Achats" rien à part le centre commercial Borj Fez ! 
Quid des souks de la médina que tous les touristes veulent visiter ? 
Rien non plus sur l'artisanat qui est pourtant un des éléments clés pour les touristes.

Quant aux pages "Gastronomie" et "Hébergement" il semble que personne ne se soit occupé d'actualiser les données. Une appli de ce genre devrait au moins délivrer des informations exhaustives et à jour. 
L'offre en restauration et cafés s'étoffe chaque jour mais l'on découvre dans l'appli des lieux  fermés et quasiment aucun des établissements ouverts depuis deux ans.

Techniquement l'appli présente de nombreux bugs dont les filtres qui ne fonctionnent pas ainsi que le côté pêle-mêle des informations qui mélangent allègrement les adresses des différentes villes sans aucune logique.

Cette analyse est un peu critique mais elle est en réaction à l'attente et l'espoir que l'on pouvait avoir pour ce genre d'outil. Espérons que très rapidement le CRT se donnera les moyens d'investir dans une mise à jour récente de son application pour qu'elle soit le reflet complet des lieux et adresses des villes ciblées. 
En fait on dirait une version béta qui devrait pouvoir bénéficier des retours des premiers utilisateurs pour correspondre aux attentes réelles des touristes et visiteurs.

Un point positif tout de même, la carte de la médina peut être utile si l'on a oublié que Google Maps existe.


mardi 22 janvier 2019

Fès; Grève dure des petits taxis rouges


Fès Taxi Rouge / Riad Souafine 2019

Près d'une semaine après le début de la grève des petits taxis de Fès le ciel est loin de s'éclaircir pour les chauffeurs qui s'insurgent contre l'anarchie qui prévaut dans leur activité.
Leurs revendications portent sur l'explosion de la concurrence déloyale des transports clandestins, ces petits triporteurs à bestiaux ou marchandises que les touristes "adorent" emprunter (à leurs risques et périls) pour faire couleur locale et que les marocains les plus pauvres utilisent pour économiser quelques dirhams.
Ils protestent aussi contre les grands taxis blancs qui font des courses intra-muros alors qu'ils n'ont le droit en théorie que de desservir les trajets inter villes.

Taxi Rouge Fès / Riad Souafine 2019
 Ce qu'il faut savoir à propos des petits taxis rouges de Fès:

Contrairement aux pratiques ayant cours dans certaines villes très touristiques du Maroc, telle Marrakech, à Fès les chauffeurs de taxi mettent en général le compteur.
Le tarif de la course varie en fonction de la distance et il est majoré de 50% la nuit.
Le coût moyen d'une course est souvent inférieur au tarif de la simple prise en charge dans les villes européennes: entre 1.5€ et 3€ pour les grandes distances en ville !

Le seul point noir se situe au niveau de la gare de train où les chauffeurs refusent de mettre le compteur et exigent un forfait "astronomique" des touristes qui débarquent. Pour éviter ce racket il suffit de prendre l'avenue en face de la gare, de marcher sur quelques mètres et d'arrêter un taxi.

mardi 1 janvier 2019

Meilleurs voeux pour 2019


Riad Souafine 2019

Toute l'équipe de Souafine vous souhaite une excellente année 2019.

Le triptyque Amour, Santé et Amitié peut se conjuguer aussi avec voyages, découvertes et partages.

Qu'il en soit ainsi pour le bonheur de tous.

Riad Souafine 2019