RIAD SOUAFINE

RIAD SOUAFINE
Terrasse

Souafine patio

Souafine patio
Fontaine

dimanche 15 octobre 2017

Festival culture Soufie Fès: Ouverture


Jardin Jnan Sbil / DP 2017
En ce mois d'octobre assez exceptionnel au niveau des températures, le cadre choisi pour les spectacles du Festival de la Culture Soufie de Fès est enchanteur. La fraîcheur du jardin à la nuit tombée et le nombre réduit de spectateurs créent cette intimité quasi mystique indispensable pour se sentir en harmonie avec la musique et les chants soufis.

Cette soirée d'ouverture "Hommage à Al Shustari: souffles de l'Amour divin, du Maroc vers l'Inde"
introduit la thématique retenue pour cette 10ème édition: la route du Soufisme du Maroc vers l'Inde.
Tout au long de cette semaine le programme permettra de découvrir les grandes confréries marocaines.

Samaa de Fès / DP 2017

DP 2017


mardi 26 septembre 2017

La TAP ouvre un Fès / Lisbonne




LaRésultat de recherche d'images pour "TAP"         

La compagnie aérienne portugaise TAP ouvre dès cet automne une liaison Fès / Lisbonne à partir de fin octobre et à raison de 6 vols hebdomadaires.
Il s'agit d'un signe supplémentaire du regain d'intérêt des compagnies pour Fès et une ouverture sur la clientèle portugaise qui jusqu'à présent ne s'aventurait guère au delà du détroit de Tanger.

Du lundi au samedi, à des horaires très pratiques, départ de Fès à 16h35 et retour de Lisbonne à 14h pour une durée de vol de deux heures environ.

Côté tarifs pour un aller simple il faut compter à partir de 80€ le vol sans option jusqu'à 150€ avec toutes les options, ce qui sans être aussi bon marché que les vols low cost reste tout à fait abordable.

Résultat de recherche d'images pour "lisbonne"



jeudi 10 août 2017

Maroc: hécatombe sur les routes


Transport collectif / Riad Souafine 2017
Selon la Direction des transports routiers l'année 2016 affiche un bien triste bilan au niveau des accidents de la route sur l'ensemble du territoire.
Avec 3593 tués (+0.79%), 8950 (-10.11%) personnes grièvement blessées pour un total de victimes de  81827 (+3.76%).

Rien que le semaine dernière le Maroc à recensé 29 morts et 1740 blessés !
Chaque jour la rubrique faits divers des journaux comptabilise froidement les dangereuses prouesses des conducteurs marocains.
En tête de ces héros de l'hécatombe routière viennent les chauffeurs de grands taxis et de cars qui du fait du nombre de personnes transportées affichent les bilans les plus élevés.

Pourtant le Maroc en apparence s'est donné les moyens de lutter contre ce fléau. Nouveau code de la route, sanctions plus lourdes en cas d'infraction, contrôle technique des véhicules auraient dû infléchir la courbe des accidents routiers.
Nous sommes bien obligés de constater que dans les faits il n'en est rien.
Pire une récente étude sur le comportement des conducteurs montre qu'ils sont  52% à ne pas respecter le panneau "Stop". Les feux rouges ne semblent pas avoir un meilleur impact sur l'obligation de s'arrêter.

Voici quelques comportements les plus répandus:
Au feu rouge ? Le dépasser et s'arrêter plus loin puis attendre que les véhicules de derrière klaxonnent.
Au carrefour pour tourner ? Prendre au plus court et créer un embouteillage.
Dans une côte, en plein virage, avec une ligne blanche continue ? Doubler en 3ème position sans visibilité.
Conduire une moto ? Oui, mais sans casque ou celui-ci posé sur le crâne sans l'attacher et si possible transporter femme et enfant, l'une derrière et le gamin devant.

La liste est longue et serait risible si elle ne tuait pas !

Le conducteur marocain ne supporte aucune contrainte et plus il est aux commandes d'un gros et coûteux véhicule moins il se sent concerné par les règles communes du code de la route.

La peur du gendarme ? C'est pour les pays civilisés. Ici les chauffards pensent pouvoir toujours s'arranger avec l'uniforme  et au pire pour les plus aisés ils ont les moyens de payer !

Comme souvent au Maroc, des responsables, en haut lieu, s'attaquent aux problèmes, dressent des bilans, lancent des audits ponctuels et ........ pondent des "solutions".
Mais à aucun moment il n'est fait d'analyse complète, en amont et en aval, des problèmes.

En amont: si l'on veut des conducteurs qui maîtrisent la conduite du véhicule et respectent le code de la route, il faudrait peut-être avoir des écoles de conduite dignes de ce nom avec de vrai moniteurs diplômés, des véhicules récents et en bon état de fonctionnement. Un examen du permis de conduire qui ne soit pas une mascarade du type parcours de kart pour enfants de 10 ans au quel échoue pourtant plus de la moitié des candidats.
Aménager les espaces urbains pour que piétons et automobilistes cohabitent sans risque mortel.
Dans les villes les trottoirs sont soit impraticables aux piétons (étroits, défoncés, pas à niveau, trous béants non sécurisés....) soit  envahis par les marchands ambulants ou occupés par les terrasses de café.
En aval: faire appliquer sans "arrangement" les sanctions (mission impossible ?) mettre des radars en ville et sur les routes (les nombreux appels d'offres passés par le ministère des transports se sont tous révélés infructueux), immobiliser les taxis qui se mettent en infraction (au début plus un seul ne circulerait)

Vous l'aurez deviné conduire au Maroc n'est pas sans risque. Les touristes qui louent une voiture réalisent très vite que leur vigilance va être mise à rude épreuve. En traversant les villages ou les villes il faudra bien sûr éviter les gamins qui jouent au ballon sur la chaussée, les ânes qui déambulent, les piétons qui traversent où et quand ils le veulent, le plus souvent sans même regarder si vous passez par là !
Sur les routes le respect des limitations de vitesse est recommandé, même si les panneaux n'existent pas ou si leur adaptation à l'environnement n'est pas évidente (30km/h sur une ligne droite par exemple) car dans ce cas la marée-chaussée n'est pas loin (mais pas visible non plus).
Il y a des heures où la prudence doit être relevée d'un niveau c'est le soir, après les heures de travail quand les bars ont fait le plein et que les chauffeurs reprennent leur voiture pour rentrer chez eux après avoir ingurgité une quantité de bières à faire pâlir les munichois !
Le Maroc pays musulman n'arrive pas à généraliser les contrôles avec alcootest ! Dommage pour la sécurité routière....

Pour les touristes qui préfèrent se déplacer sans trop de fatigue nerveuse nous conseillons, le train, les cars des grandes sociétés de transport (CTM ou Supratour) ou les transporteurs touristiques. Statistiquement ces moyens de transport connaissent le plus faible taux d'accidents mortels.
En règle générale les chauffeurs de cars de ces sociétés ou ceux des transporteurs touristiques sont mieux formés, plus respectueux du code de la route et surtout moins suicidaires. De plus les différences de prix étant assez faibles et justifiées (entretien des véhicules, salaires des chauffeurs) autant ne pas jouer à la roulette russe avec sa vie sur les routes de ce beau pays.



mardi 25 juillet 2017

UMA: Projet de TGV Trans Maghreb


Maroc / Algérie frontière / Riad Souafine 2017

L'Union du Maghreb Arabe (UMA) se réuni à Rabat jusqu'au 27 juillet. A cette occasion un vieux projet est ressorti des cartons: la liaison ferroviaire Tunis-Alger-Casablanca. Pour dépoussiérer ce dossier, l'UMA vient d'entériner la décision de procéder à une étude de faisabilité.

Cette évolution semblerait tordre le cou à une vieille plaisanterie partagée par la rue marocaine; "S'il est une chose sur laquelle tous les arabes sont  d'accord c'est qu'ils ne sont d'accord sur rien" !
Alors applaudissons le temps d'un été cette lueur d'espoir mais .....

Depuis 17 ans la presse marocaine ressort à intervalles réguliers,  à chaque printemps, le "marronnier" de l'ouverture imminente de la frontière Maroc / Algérie, il est vrai que c'est moins le cas depuis 2011 et les tensions dans la région. En pratique rien ne se passe et le soufflet retombe.

Tous les experts économiques s'accordent à dire qu'une ouverture totale des frontières du Maghreb serait un atout de développement majeur. Côté humain, les familles séparées de l'Oriental pourraient enfin être réunies.

Vu du Maroc l'origine du blocage  ne fait aucun doute: l'Algérie.
Tant que l'épineux dossier du Polisario ne sera pas correctement traité, tant que l'Algérie jouera un jeu trouble et soufflera sur des braises contre la volonté des peuples il serait vain de croire aux miracles.

Alors un TGV trans-Maghreb qui s’arrêterait aux portes d'Oujda ?

Comme une humoriste française le répète: "On ne nous dit pas tout !"
Qui sait, le Président algérien Abdelaziz Bouteflika (né le 2 mars 1937 à ... Oujda !) a peut-être trouvé l'énergie nécessaire pour tenir la baguette magique de l'entente cordiale ?

La diplomatie marocaine cette année a réalisé de belles avancées et son retour au sein de l'OUA en a été le point d'orgue. Autant de signes qui permettent aux marocains d'espérer.
A condition que les multiples risques sécuritaires soient maitrisés et c'est loin d'être le cas de l'autre côté de la frontière.

Résultat de recherche d'images pour "uma projet de train"


lundi 24 juillet 2017

Fès: images et impressions de la médina


Eté 2017 / Riad Souafine
C'est bien la nuit que Fès mérite son titre de "mystérieuse". Se promener la nuit dans les ruelles désertées  est un vrai plaisir, teinté de crainte qui vient pimenter la balade. Hors du temps, est ce qui frappe le promeneur.

Riad Souafine 2017
Riad Souafine 2017
Dans un proche registre qui dit "mystère" pense aussi "image secrète". La médina de Fès foisonne de ces visions fugaces que le visiteur attentif ou introduit peut saisir en passant. Savoir regarder et prendre le temps de voir c'est ainsi que se visite notre médina. Comme cette vue  sur un jardin caché que nul ne peut imaginer derrière les hauts murs qui le protègent.

Riad Souafine 2017
Enfin en ces temps où les sociétés modernes occidentales découvrent le sens du développement durable qui bien sûr ne concerne que les lointaines contrées dans le besoin, la tradition de solidarité du peuple marocain est de nos jours toute aussi forte que dans les temps anciens.
Un exemple ?
L'été quand les fortes chaleurs rendent pénible le moindre déplacement, l'on peut voir surgir au détour d'une ruelle ou d'une place ces "fontaines" à eau solidaires, gratuites pour tous.
Depuis la nuit des temps elles se présentent sous la forme d'une grande jarre de terre cuite, remplie d'eau, souvent recouverte d'un tissus humide pour conserver la fraîcheur. Un gobelet de terre cuite ou en fer mis à disposition permet au passant assoiffé de se désaltérer. Régulièrement un bienfaiteur veille au remplissage de la jarre.... Seule concession au 21ème siècle, le robinet en cuivre !

Médina fontaine à eau solidaire / Riad Souafine 2017

Riad Souafine 2017

Fès Ville nouvelle / Riad Souafine 2017

samedi 15 juillet 2017

Fès: 14 juillet 2017


14 juillet 2017
Les français expatriés au Maroc peuvent vivre leur fête nationale du 14 juillet, le matin grâce à la retransmission télévisée du défilé sur les principales chaînes françaises et le soir venu lors des soirées organisées par les Consulats de France.

Le Consulat Français de Fès a donc célébré l'évènement en la résidence du Consul Général de France, M. François-Xavier Tillette assisté de son épouse.
Malgré une chaleur accablante, il a fait plus de 47° à Fès, une foule nombreuse s'est déplacée pour cette soirée célébrant l'amitié Franco-Marocaine.

14 juillet 2017 Résidence du Consul de France / Riad Souafine
En présence des plus hautes autorités marocaines de Fès, en la personne de M. Zniber, Waly de Fès notamment, M. F-X Tillette a prononcé le discours traditionnel.

Consul Général de France / Riad Souafine
Une innovation fort appréciée cette année a été de faire interpréter les hymnes nationaux des deux pays par la charmante Meriam Naciri (Meknès) qui a offert au public une très touchante interprétation.

Meriam Naciri / Riad Souafine
Cette année la présence française à cette soirée était réduite, beaucoup ayant fuit Fès et sa canicule pour la fraîcheur (relative) de leur pays.

jeudi 13 juillet 2017

METEO: ALERTE CANICULE FES


Riad Souafine 2017


Comme nous l'annoncions dans un précédent article de ce blog, 2017 est en passe d'être l'année la plus chaude à Fès.
Les services de la Météo nationale ont lancé une alerte canicule jusqu'à dimanche.
Au mercure cet après-midi Fès détient le record du pays avec 47° à l'ombre ! Demain les températures continueront de grimper. Ce ne sera que la semaine prochaine que nous repasserons sous la barre des 40°.
Malgré tout la vie quotidienne se poursuit certes un peu ralentie et l'on peut même rencontrer quelques touristes déshydratés qui arpentent les ruelles de la Médina... 
Une étude récente de climatologues estime que Paris connaîtra en 2100 les températures de Fès ... si rien n'est fait pour ralentir le réchauffement de la planète. Si cela se réalise nous assisterons alors à un exode climatique massif vers l'Islande !

vendredi 7 juillet 2017

Festival de Fès Culture Soufie: "le Retour"


Soirée FFCS 14 octobre 2017

La 10ème édition du festival de Fès de la Culture Soufie initialement programmée à l'automne 2016 et annulée sans explication se tiendra finalement cette année du 14 au 21 octobre.
A ce jour le programme communiqué par les organisateurs se limite à deux soirées, les samedi 14 et 21 octobre qu'il est d'ores et déjà possible de réserver sur le site du Festival

Pour les néophytes voici deux articles fort bien faits qui livrent quelques premières notions:

1/ Le Soufisme qu'est-ce que c'est (auteur Michel Malherbes)

2/ Soufisme, Mystique et Esoterisme: (auteur Hervé Marie Catta)

Comme pour le Festival des Musiques Sacrées, nous déconseillons à ceux qui souhaiteraient assister aux soirées d'acheter à l'avance leurs billets.


dimanche 25 juin 2017

Aïd Moubarak


Résultat de recherche d'images pour "aid el fitr 2017 maroc"

Nous souhaitons à tous nos amis musulmans une excellente fête de l'Aïd el Fitr.

samedi 10 juin 2017

Nouvel aéroport de Fès Sais: En service !


Aéroport FES SAIS / Riad Souafine 2017
Le nouvel aéroport de Fès est enfin entré en service. Après un retard dans les travaux de deux ans, son ouverture était attendue elle aussi depuis deux ans. L'Arlésienne a donc fini par arriver !
Cette nouvelle aérogare est la quatrième réalisée sur le site et la plus majestueuse.

Conçu dans les années fastes du tourisme à Fès, ce terminal (28000m²) est dimensionné pour accueillir plus de 2,5 millions de passagers par an.
"Immensité" est l'adjectif qui convient le mieux à cette réalisation.
Déjà dès l'arrivée, le parking donne une idée de l'affluence espérée.

Aéroport FES SAIS / Riad Souafine 2017

L'imposante façade du bâtiment impressionne:

Aéroport FES SAIS / Riad Souafine 2017
Aéroport FES SAIS / Riad Souafine 2017

A l'intérieur, même gigantisme dans les volumes et surfaces.

Aéroport FES SAIS / Riad Souafine 2017
On dénombre pas moins de 20 comptoirs d'enregistrement ce qui devrait fluidifier cette formalité (si le personnel est en rapport).

Aéroport FES SAIS / Riad Souafine 2017


Même impression d'espace pour la salle d'embarquement qui paraît presque déserte malgré les passagers de deux vols en attente de départ.

Aéroport FES SAIS / Riad Souafine 2017
Aéroport FES SAIS / Riad Souafine 2017
Au niveau esthétique les concepteurs de ce terminal ont fait le choix de s'inscrire dans la tradition du patrimoine Fassi revisité et résolument contemporain. Pari gagné !

Aéroport FES SAIS / Riad Souafine 2017
Aéroport FES SAIS / Riad Souafine 2017
Aéroport FES SAIS / Riad Souafine 2017
La sécurité est à la hauteur des enjeux. Seuls les passagers munis de billet peuvent accéder à l'enceinte de l'aérogare Et il faut en effet passer par 8 points de contrôle avant de parvenir à la salle d'embarquement ! Avis aux fumeurs, vos briquets vous seront confisqués ! D'ailleurs aucune zone fumeur n'est prévue...

Aéroport FES SAIS / Riad Souafine 2017
Rien n'est parfait en ce monde (ce serait bien ennuyeux) voici quelques remarques pour illustrer le propos:
Le choix esthétique s'il séduit de prime abord donne au bout de quelques minutes un côté "disneyland" oriental à l'endroit a force de répétition des motifs des éléments de décoration. Heureusement que la lumière naturelle rentre à flot pour concurrencer les couleurs vives et "enfantines" présentes partout.

L'acoustique des lieux est une catastrophe, il est impossible de comprendre les annonces mais c'est le reproche que l'on peut faire à la majorité des lieux publics.

Le Duty Free n'offre comme dans l'ancien terminal que quelques rares boutiques... à peine mieux achalandées.

Dernier point négatif plus gênant: il n'y a qu'une malheureuse prise de courant accessible aux voyageurs dans la salle d'embarquement . En cas de retard d'un vol (fréquent) c'est totalement insuffisant pour permettre aux passagers de recharger leurs  smartphones ou ordinateurs. Il est donc conseillé de partir "batteries pleines" !

Qui dit nouvel aéroport espère de nouvelles lignes aériennes. Après celles mises en fonctionnement ce printemps (14 nouvelles lignes Europe plus celle intérieure Fès/Marrakech) on annonce de nouvelles destinations pour cet hiver dont  Brême, Munich et Séville !

samedi 3 juin 2017

Dates du Festival des Musiques Sacrées Fès 2018


Fès Musiques Sacrées / Riad Souafine 2017
A retenir: la prochaine édition du Festival des Musiques Sacrées de Fès aura lieu du 22 au 30 juin 2018.
Les organisateurs du festival doivent tenir compte des dates du mois de Ramadan ce qui explique la période choisie pour l'an prochain qui est loin d'être idéale car en pleine période d'examens et proche des congés estivaux et surtout pour les températures excessives que l'on peut craindre. En effet à Fès ce début de mois de juin se révèle déjà bien chaud avec une moyenne de 35 à 38°!

mercredi 10 mai 2017

Maroc: été 2017 canicule et incendie


Nord Est du Maroc / Riad Souafine 2017
Nous le pressentions déjà alors que dès le mois d'avril nous avons connu des hausses du mercure inédites avec 38° à Fès certains jours, la vague de chaleur semble bien partie pour durer. D'ailleurs le Centre National de gestion des risques climatiques forestiers lance un signal d'alarme pour la période de mai à septembre.
L'hiver a été pluvieux sur l'ensemble du pays mais de courte durée. Les pluies abondantes ont facilité la croissance rapide de la végétation mais la sécheresse qui lui a succédé et qui s'annonce particulièrement importante cette année devrait majorer les risques d'incendie notament dans les massifs boisés du Nord et du Moyen-Atlas.

Les températures de ce mois de mai atteignent ou dépassent déjà celle d'un mois de juin bien chaud.
La météo nationale anticipe une augmentation moyenne de 2° sur toute la période.

Si au Maroc l'on ne parle pas encore de pénurie d'eau c'est uniquement grâce aux nombreux barrages dont s'est doté le pays durant le règne de Hassan II qui tel un visionnaire avisé avait lancé en son temps une politique, inédite dans le Maghreb, de construction de barrages.
Il y a quinze ans ceux-ci affichaient au printemps des taux de remplissages proche de 90% pour la majorité d'entre eux. Ces dernières années ce taux n'a cessé de baisser pour atteindre péniblement en février un taux de 54.6% !

La gestion de l'eau est un enjeu majeur pour le pays et le continent africain car le réchauffement climatique, que certains esprits persistent à nier, est bien réel et a déjà des répercussions dans la vie quotidienne de millions de gens. Dans certains villages du Moyen Atlas non raccordés aux réseaux la ressource en eau est devenue problématique, les cultures vivrières en sont les premières affectées.

Le tourisme présente-t-il un risque d'aggravation de la pénurie d'eau à terme ?

L'impact du tourisme sur la consommation d'eau est certain avec la multiplication des golfs (irrigation) et des piscines (évaporation) mais pas seulement, des études portant sur les habitudes des touristes au Maroc ont montré qu'un touriste consomme en moyenne par jour autant qu'une famille marocaine traditionnelle en une semaine !
Il est a espérer que la conscience "écologique" soit mieux partagée par tous et que surtout elle ne s'évanouisse pas dès que l'on voyage.....

Au Maroc les mêmes consignes de vigilance sont de rigueur comme celle, si évidente mais si peu respectée, de ne pas jeter de mégots de cigarettes allumés dans la nature.

Riad Souafine 2017