RIAD SOUAFINE

RIAD SOUAFINE

dimanche 24 février 2013

FES: OUVERTURE DE PAUL






Après Rabat puis Casablanca, Fès accueille en ce dimanche, PAUL, le célèbre boulanger du nord de la France.
Deux ans de travaux ont été nécessaires pour rénover une villa du centre ville de style cubique typique des années 70.
Comme par miracle dès l'ouverture le "tout" Fès désertant ses anciennes amours dominicales, s'est donné rendez-vous "chez PAUL"  grâce au téléphone arabe ou plus certainement grâce aux smartphones. Un monde fou pour découvrir enfin les fameux pains et gâteaux de ce boulanger "artisanal" bien français.




Sans surprise la décoration intérieure à la française, évoque celle, imaginaire,  de la première boulangerie Paul de 1889.
Ici pas la peine de chercher des pâtisseries marocaines, le tricolore est roi, baguettes en tous genre, éclairs au chocolat au café ou au caramel, tartelettes et mention particulière pour une excellente forêt noire "hallal" dont la légèreté, l'onctuosité et la richesse en cerises mérite une entorse au régime.
Pour de la boulangerie de luxe, les prix restent sages bien qu'inaccessibles à l'immense majorité des marocains.

Seul bémol, la terrasse extérieure, exiguë, donnant sur le rond point bruyant et cernée de hautes grilles qui créent vraiment l'impression d'être en cage.




FESTIVAL MUSIQUES SACREES 2013







 

Le programme de la 19ème édition du Festival des Musiques Sacrées de Fès est presque finalisé.

Les têtes d'affiche occidentales sont cette année:
 Paco de Lucia, le roi de la guitare flamenca, né en 1947 à Algeciras






Patti Smith la voix inoubliable du rock, née en 1946 à Chicago et dont les performances scéniques ne manqueront pas d'enflammer Bab Makina

 

Pour ce qui est du monde arabe, cette année ce sera la chanteuse syrienne Assala Nasri qui tiendra la vedette, née en 1969 à Damas, sa belle et classique voix s'inscrit dans la tradition du chant arabe contemporain

 

Succès garanti encore cette année pour les nuits de la médina qui 3 soirs durant permmettront aux festivaliers de multiples découvertes dans des lieux prestigieux comme le Musée Batha, Dar Adiyel et surtout le Riad Mokri (voisin de Souafine).
Une préférence particulière pour cette année, le fado d'Ana Moura (Portugal).
Autre découverte à ne pas manquer dans les concerts du Musée Batha de l'après midi, l'ensemble Marseillais "Lo Cor de la Plana".

Conseils pratiques Festival:

Les effets de la crise ne semblent pas être connus des organisateurs et les prix sont toujours assez élevés, surtout pour les concerts de Bab Makina dont les bonnes places sont vendues entre 500 et 600dhs.
Pour les nuits de la médina qui programment 3 concerts chaque soir il est impossible d'assister aux 3 qui sont programmés aux  mêmes heures.

Il n'est pas nécessaire d'acheter à l'avance les billets sur internet car ils sont vendus sur place avant les conserts.
L'achat du Pass n'est pas recommandé à moins d'être un festivalier stakhanoviste qui désire tout "faire".
Une fois sur place et compte tenu des tentations de la vie marocaine, du climat, l'on est souvent amené à réduire ses envies pour profiter au mieux de son séjour. Dans ce cas le coût du Pass n'est plus aussi économique.

La période de réservation des hébergements démarre maintenant dans les riads de la médina. Les habitués confirment leur venue dès le mois de mars. Nous conseillons à toutes celles et ceux qui voudraient cette année vivre l'émotion du Festival  au cœur de la médina de réserver sans attendre la dernière minute car les meilleurs établissement de Fès affichent très vite complet pour cette période exceptionnelle.

Pré-programme 2013 : télécharger


vendredi 22 février 2013

Fès fait sa pub à Paris





Alors que Paris grelotte en ces jours d'hiver, Fès s'affiche dans la capitale française pour offrir un peu de chaleur et de rêve aux parisiens en manque d'évasion.
L'Office National Marocain du Tourisme fait campagne partout en Europe pour promouvoir le Royaume et en particulier Fès, sa capitale spirituelle.
Le message mis en avant "Fès, l'histoire qui voyage en vous" peut se traduire aussi par "Fès, un voyage dans le temps" car découvrir Fès c'est un peu comprendre la période médiévale arabe au travers de son architecture mais aussi de son mode de vie. Peu de ville au monde permettent cette approche vivante des temps anciens.

mercredi 20 février 2013

Fès: Tarif des Guides Officiels



L'Association Régionale des Guides Officiels de Fès vient de communiquer les nouveaux tarifs de visites guidées de la Médina.
La demi journée est à 250dhs (23€) et la journée entière à 400dhs (37€).

Faire appel à un guide officiel peut-être utile lors d'un très court séjour qui ne permet pas de découvrir en une journée et en solitaire l'immensité de la médina, ses lieux historiques, ses ruelles, ses artisans et ses mystères cachés. Le guide saura aller à l'essentiel sans perte de temps si l'on a pris la précaution de définir avec lui le type de visite souhaitée, surtout si l'on n'a pas envie de rester des heures dans les échoppes ou les bazars.

Pour les voyageurs qui séjournent plusieurs jours à Fès, nous leur conseillons de faire une première incursion dans la médina sans guide, bien sûr nous offrons un plan détaillé de la cité et donnons un maximum d'informations pratiques car découvrir de manière autonome est toujours une expérience enrichissante et ce n'est pas bien grave si l'on ne "voit" pas tout car bien souvent le plus important se trouve dans les rencontres dues au hasard.
 
Dans tous les cas nous déconseillons formellement de faire appel aux faux guides qui pullulent partout dans la médina. Outre qu'ils ne maîtrisent guère les langues étrangères et que leur connaissance de l'histoire de la médina est plus que limitée ils n'ont d'autre but que de dépouiller les touristes d'un maximum d'euros.
Ce qui commence par une belle histoire toute en sourire et ou tout est pour le plaisir du cœur se termine toujours par une violente scène en fin de "visite" sur le montant à payer. Ce qui semblait être offert au début se révèle exorbitant.
Autre désagrément fréquent pour ceux qui se laissent charmés par les faux guides est le risque de se voir entrainé au commissariat quand la police touristique arrête sans ménagement votre accompagnateur !