RIAD SOUAFINE

RIAD SOUAFINE

dimanche 26 juin 2011

Fès: chaleur extrême en juin

Depuis quelques jours le thermomètre à Fès s'est lancé dans une croissance exponentielle.
Si juin a débuté d'une manière très classique avec quelques journées d'averses qui ont perturbées les premières soirées du Festival, le soleil s'est installé durablement mais les températures ont fait un bond rapide vers des sommets rarement observés en cette période La moyenne habituelle du mois de juin est de 29° alors que nous connaissons cette année une moyenne de 38°, dépassée ces 2 derniers jours par des pointes à 41°..... Faut-il craindre le pire pour les mois de juillet et d'août qui affichent souvent plus de 40° voir jusqu'à 50° ???
La France n'est pas épargnée par ces chaleurs puisqu'il est prévu dans le sud-ouest aujourd'hui des températures caniculaires. Mais en France l'on sait bien que cela ne durera pas des semaines alors qu'ici nous savons tous qu'avant fin septembre nous ne connaîtrons pas de saine fraicheur.
Visiter Fès dans ces conditions nécessite un minimum de précautions: se munir de bouteilles d'eau minérale, éviter de sortir l'après midi et suivre l'ombre des ruelles !!!
Et les piscines ?
En dehors des grands hôtels, les Mérinides, Palais Jamaï ou plus modeste l'Hôtel Batha, qui disposent de vraies piscines (la plupart sont accessibles aux clients extérieurs avec des formules intéressantes) certains Riads de la Médina ont une "piscine" intérieure, en fait ce sont le plus souvent des "bassins" qui permettent de se rafraichir mais pas de nager vraiment. Dans ces cas il est prudent de vérifier la qualité de l'eau et de l'entretien. Un seul Riad dans la Médina, Al Kantara, offre une véritable et vaste piscine parfaitement entretenue au milieu d'un magnifique parc mais elle n'est malheureusement pas accessible aux clients extérieurs.
L'été n'est pas la meilleure des saisons pour visiter Fès c'est évident surtout pour celles et ceux qui ne supportent pas des chaleurs extrêmes et c'est à déconseiller aux familles avec de très jeunes enfants. De plus cette année le mois de Ramadan va correspondre à la totalité du mois d'août et pour les touristes étrangers cela ne sera pas l'idéal: la majorité des restaurants seront fermés ainsi que les cafés et la vente d'alcool sera totalement interdite... y compris danss les grandes surfaces...
Pour ceux qui le peuvent mieux vaut programmer son séjour avant l'été ou surtout après car dès la mi septembre le climat redevient merveilleux.....

samedi 18 juin 2011

MOHAMED VI: LA REFORME DE LA CONSTITUTION

Le Roi Mohamed VI a présenté hier soir au peuple Marocain le projet de nouvelle constitution qui sera soumis à référendum le 1er juillet.
Ci dessous la synthèse AFP/NO:

"Ce projet qui vise à "consolider les piliers d'une monarchie constitutionnelle, démocratique, parlementaire et sociale" sera soumis à référendum le 1er juillet et "je dirai oui à ce projet", a souligné le souverain dans un discours à la nation.

L'une des innovations de ce projet est le renforcement des pouvoirs du futur "chef du gouvernement" qui "sera désigné au sein du parti arrivé en tête des élections de la Chambre des représentants" du parlement par le souverain. Jusqu'ici le roi pouvait choisir le Premier ministre de son choix.

Le chef du gouvernement aura notamment "le pouvoir de dissoudre la Chambre des représentants", la chambre basse du parlement. Dans l'actuelle constitution, la dissolution est du ressort exclusif du monarque.

Le berbère, langue officielle

Le roi du Maroc avait promis le 9 mars dernier des réformes politiques importantes pour répondre aux manifestations qui se déroulent dans le royaume depuis le mois de février, à l'instar --mais, sans violences-- de ce qui s'est passé dans d'autres pays d'Afrique du Nord ou du Moyen-Orient.

Les jeunes manifestants du Mouvement du 20 février réclament régulièrement dans la rue plus de démocratie et la lutte contre la corruption au Maroc.

Selon le préambule du nouveau projet, la langue amazighe, à savoir le berbère, sera désormais considérée comme seconde langue officielle avec l'arabe.

Une grande partie des 32 millions de Marocains s'expriment dans l'un des trois dialectes berbères.

Mais le roi reste un acteur important du pouvoir exécutif, puisqu'il préside le conseil ministériel, au sein duquel les grandes stratégies de l'Etat sont déterminées, selon le nouveau projet.

Le roi du Maroc restera "Commandeur des croyants et chef de l'Etat" et sa personne sera "inviolable". Le "libre exercice du culte" sera garanti par le monarque, selon le discours royal, qui rappelle que l'islam est la religion d'Etat.

Son statut de Commandeur des Croyants est ainsi préservé et en fait la seule autorité religieuse du royaume.

Un "Conseil supérieur de sécurité"

Le roi reste aussi le chef des armées et dispose du pouvoir d'accréditer les ambassadeurs et les diplomates.

Un "Conseil supérieur de sécurité", présidé par le roi, sera créé et aura pour mission de "gérer les questions sécuritaires internes, structurelles et imprévues", note le monarque.

Ce conseil "compte parmi ses membres les chefs des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire, les ministres, les responsables et les personnalités concernées".

Le nouveau projet prévoit de garantir l'indépendance de la justice vis-à-vis des pouvoirs législatif et judiciaire, a insisté le souverain dans son discours

Mohammed VI a aussi proposé d'inscrire dans la constitution l'égalité entre hommes et femmes ainsi que la protection des droits de l'Homme reconnus universellement.

"Le roi exerce ses missions régaliennes de garant et d'arbitre (...) étant entendu que la législation est du ressort exclusif du parlement", souligne encore le roi.

Mohamed VI, qui aura 48 ans en août prochain, a succédé à son père Hassan II en 1999 en promettant des réformes. Si ses initiatives ont été souvent lentes,

il reste populaire douze ans après son accession sur le trône.

Le Nouvel Observateur - AFP"


Les réactions enthousiastes des Marocains laissent présager du succès référendaire. Une campagne d'information et de diffusion du texte du projet de Constitution va démarrer.

Ce texte confirme la volonté de SM Mohamed VI d'inscrire définitivement le Maroc dans un réel processus démocratique.

A noter dans ce sens l'inscription dans la constitution de l'égalité homme-femme qui devrait dans le temps modifier en profondeur les mentalités.

Autre point important est celui de la reconnaissance de l'Amazigh comme langue officielle et qui sera dans les faits complexe a mettre en place. En effet la langue Berbère est parlée par près de la moitié du peuple mais cette langue est multiple et varie en fonction des régions avec pour conséquence qu'un Berbère d'Agadir ne comprend pas celui de Nador.

Autre remarque, tout en réaffirmant la religion de l'état comme musulmane, la constitution garantira l'exercice des cultes ce qui fait que le Maroc s'inscrira bien dans le groupe des nations démocratiques et ouvertes sur le monde de demain.

A la différence des autres pays de la région, le Maroc aura connu un "printemps arabe" pacifique et en fin de compte démocratique malheureusement au niveau tourisme il n'a pu empêcher l'amalgame de se faire.

Espérons que la bonne image du Maroc soit enfin reconnue de tous car le tourisme joue un rôle économique essentiel pour le pays. Depuis 2 mois maintenant que les touristes désertent le Maroc les effets négatifs sont ressentis surtout chez le peuple dont la survie est liée aux touristes. Artisans, guides, employés d'hôtels ou de restaurants ce sont des milliers de familles qui sont touchées dans leur quotidien.

Tous ceux qui ces dernières semaines ont malgré tout continué à voyager au Maroc ont donc fait du vrai tourisme solidaire !


jeudi 16 juin 2011

Centre Culturel Ben Youssef Médina Fès




Le ministère de l'éducation Nationale avec le soutien de l'INDH ont mené à bien la réalisation d'un projet de Centre Culturel au sein de la Médina qui a été inauguré ce matin par Monsieur le Wally de Fès.

Ce Centre est destiné aux élèves de la Médina et il dispensera des cours de musiques, de peinture et de théâtre.

L'enseignement sera dispensé par des professeurs des différents collèges de la cité.

Ce lieu sera donc un espace d'apprentissage des arts mais il sera surtout un espace d'épanouissement culturel pour ces enfants souvent issus de milieux défavorisés.

Le Centre Culturel Ben Youssef sera bien entendu ouvert et accessible à tous lors des présentations des œuvres qui y seront réalisées ou lors de concerts.

Le Riad Ben Youssef qui appartenait au défunt Roi Mohamed V, est situé juste en dessous du Riad Souafine, dans le prolongement du quartier de Ziat. La restauration est remarquable, un immense patio avec une fontaine centrale et une seconde fontaine murale (voir photo).
Les salles du rez de chaussée font office de salle de cours ou de bibliothèque. Un vaste espace est aménagé en cafétéria.

Nous ne manquerons de vous tenir informés des évènements qui animeront ce nouveau lieu.

mardi 14 juin 2011

EXCELLENCE 2011 TRIP ADVISOR SOUAFINE

Pour la deuxième année consécutive le site d'avis de voyageurs, trip advisor , a décerné au Riad Souafine son certificat d'excellence pour l'année 2011.

Nous nous efforçons d'assurer à tous nos clients le service, l'accueil et les conseils utiles à leurs séjour. Notre but est que chacun garde le meilleur souvenir de sa visite de Fès.
De même Souafine garde en son cœur un peu de ce que chacun y aura partagé et ainsi au fil des saisons l'esprit du Riad devient le reflet de tous.

lundi 13 juin 2011

Le rideau s'est baissé sur le Festival des Musiques Sacrées




Dimanche soir avec Ben Harper c'était la dernière soirée du Festival des Musiques Sacrées de Fès 2011.
Il est temps de faire un survol des grands moments de cette édition qui cette année encore aura comblé les amateurs.

La soirée d'ouverture présidée par Son Altesse Lalla Selma a permit de découvrir en première mondiale "l'Oratorio Mundi" créé spécialement pour Fès.
Le concert donné par Julia Boutros, immense chanteuse Libanaise, fut exceptionnel. Une voix puissante quasi guerrière, au service de la paix entre les peuples.
La démesure avec Kazem El Saher, chanteur Irakien, ..... plus de 10 000 personnes (très peu d'étrangers) ont assistées à son concert, du jamais vu à Fès.
Enfin la soirée de clôture avec Ben Harper qui cette année à pu faire le déplacement aura réjoui les amateurs de Jazz.

Au niveau de l'organisation cela a mieux fonctionné cette année que pour les précédentes éditions même si de violents orages ont un peu perturbés certains concerts.

Les nuits de la Médina ont rencontrées un succès bien mérité, sur des sites historiques peu connus, les chants sacrés ont pu transmettre ferveur et grâce au public.

Le pari qu'à constitué cette édition 2011 a été réussi.
Malgré les évènements ayant secoué le monde arabe depuis janvier ces dix jours de festivals se sont déroulés sans aucun incident, bien au contraire les étrangers présents tout au long de la semaine ont pu vivre leurs émotions sans fausse note.
Nous les remercions sincèrement d'avoir gardé toute leur confiance envers notre cité et notre pays et les Marocains qu'ils ont côtoyés durant leur séjour leur ont prouvés combien le sens de l'accueil et du partage est toujours aussi fort.

samedi 11 juin 2011

Antoine Bataille, le coup de coeur de Souafine

La période du Festival des Musiques Sacrées de Fès est toujours l'occasion de rencontres extraordinaires.
A Souafine nous avons eu l'immense plaisir de partager quelques jours avec Antoine Bataille, jeune pianiste soliste dont les concerts attirent un public de passionnés.
Sa découverte de Fès, les soirées musicales aux quelles il a assisté se retrouveront à n'en pas douter dans ses prochaines créations.
Voir la vidéo:
http://youtu.be/r3gJqSCZdwc