RIAD SOUAFINE

RIAD SOUAFINE

lundi 27 février 2017

Fès / Marrakech: Vol direct


Aéroport Fes Saiss / Riad Souafine 2017

Enfin ! C'est officiel, Air Arabia est la première compagnie aérienne a offrir une liaison directe entre Fès et Marrakech.

Le premier vol aura lieu le 16 juillet 2017.

Il y aura 3 liaisons hebdomadaires, les mardi, vendredi et dimanche pour un tarif par trajet de 450 dhs (43€), ce tarif est à comparer avec celui d'un billet de train ONCF en première classe et la durée du trajet de 7h30 pour 311dhs (30€).
Les horaires sont contre toute attente plutôt pratiques avec des départs de Fès vers 12h05 et des retours de Marrakech selon les jours à 9h30 ou 13h45. La durée du vol est de une heure.

Cette première desserte intérieure était attendue depuis des années par tous les acteurs touristiques de Fès et elle devrait très certainement impacter positivement l'activité touristique de la ville en permettant aux touristes de réunir deux types de séjour très différents mais complémentaires.
Cette liaison que la compagnie nationale Royal Air Maroc n'a jamais voulu prendre en charge pour le développement du tourisme interne est le fruit d'un accord conclus entre l'ONMT et Air Arabia.

Etant donné la faible différence de coût entre le train et l'avion il est probable qu'Air Arabia remplisse tous ses vols et pas seulement avec les touristes étrangers.


Résultat de recherche d'images pour "air arabia"       Résultat de recherche d'images pour "air arabia"



samedi 18 février 2017

Fès: nouveau restaurant chinois Great Wall chinois


长城中国 * / Great Wall Chinois Fès / Riad Souafine 2017

Depuis octobre dernier et la première vague d'arrivées de touristes chinois à Fès, les habitants de la médina pensaient naïvement que "une hirondelle ne faisant pas le printemps" celle-ci n'annonçait pas une présence continue de ce nouveau type de touristes.
Pourtant c'est le cas, les chinois sont même de plus en plus présents et chaque semaine leur nombre s'accroit. 
Les effets de la mondialisation jusques dans le voyage font que les réactions d'adaptations sont de plus en plus rapides et manifestes surtout de la part des professionnels du tourisme.
Déjà quelques Riads et hôtels de luxe de la médina sont devenus en quelques semaines les lieux de séjour de prédilection de la clientèle chinoise, l'un deux procédant d'ailleurs au recrutement d'un Chef Chinois.

美食* / Gastronomie

Dans leur majorité les touristes chinois n'apprécient guère la gastronomie marocaine et beaucoup s'approvisionnent en nouilles chinoises aromatisées qu'ils trouvent dans le pauvre rayon "produits asiatiques" de Carrefour, qu'ils dégustent ensuite dans leur chambre non sans avoir quémandé un peu d'eau chaude à leur hôtelier.

Les rares restaurants de Fès offrant une cuisine de "style" asiatique ne semblent pas convenir à cette nouvelle clientèle. Il est vrai que nous sommes loin de l'Asie  à part le restaurant thaïlandais de la médina les autres ne servent qu'une cuisine vaguement exotique adaptée pour les palais marocains.

Des investisseurs chinois ont très vite compris le créneau qui s'ouvrait à eux et viennent d'ouvrir le premier vrai restaurant chinois de Fès: le 长城中国* ou Great Wall Chinois situé rue de l'Arabie Saoudite en face du siège de la RADEEF en ville nouvelle à l'emplacement du Snack Sofia fermé depuis quelques mois.

Comme nous en avons l'habitude nous avons donc testé ce nouveau lieu gastronomique.

长城中国* / Great Wall Chinois Fès / Riad Souafine 2017

Dans cette rue peu fréquentée la nuit et sans intérêt particulier, la façade éclairée du restaurant toute en vitrine se remarque d'emblée. Heureusement quelques lampions typiques à l'extérieur comme à l'intérieur confirment que nous sommes bien aux portes de l'Empire du Milieu / 中国 par contre la décoration intérieure reste celle d'un snack plutôt froide et sans âme. Clairement l'endroit n'incite pas à passer une soirée romantique.

Riad Souafine 2017

Les clients présents ce soir là en dehors d'un ou deux marocains et nous  sont essentiellement des chinois qui avaient investis la mezzanine du restaurant.
Ce qui montre une fois encore l'efficacité du téléphone arabe hors frontière.

Riad Souafine 2017

La carte, il n'y a pas de menus, propose une longue liste de plats dont les appellations ne réveillent aucun souvenir des plats classiques que les restaurants chinois proposent en Europe. Du coup découverte obligatoire à peine aidée par une carte illustrée.

Riad Souafine 2017

 Nous avons testé deux soupes et trois plats de qualité très inégale.

Soupe du Lac / 湖* / Riad Souafine 2017

La soupe du "Lac" / 湖*, excellente, est une soupe très claire avec un bouillon de volaille, quelques lamelles de gingembre et de champignons noirs, un peu de viande hachée, de ciboule et de blanc d’œuf et beaucoup de coriandre. Toute en finesse de goût c'est une réussite.
La soupe de bœuf aux champignons parfumés et aux nouilles  ne présente guère d'attrait si ce n'est d'être fort copieuse.

Grande déception avec les raviolis vapeur / 馄饨* dont la farce est une petite boulette de bœuf haché trop salée.

Quant aux plats, parfaits tous les deux. 
Le poulet à l'ananas sauce aigre-douce / 菠萝鸡 * est conforme à celui dont nous avions l'habitude en Europe.
Mention particulière au plat de bœuf sésame, cumin et piment certes un peu épicé mais très goûteux.

Poulet ananas/ 菠萝 * / Riad Souafine 2017
 
Bœuf piment/ 牛肉甘椒 */ Riad Souafine 2017

 Au niveau tarif c'est très abordable entre 48dhs et 138dhs pour la majorité des plats.
Notre addition, rédigée en mandarin, s'est montée à 387dhs pour cinq plats une 1/2 Oulmes et un thé.

Le Great Wall Chinois ne sert pas d'alcool mais visiblement chacun est libre d'apporter sa bouteille de vin à condition de la laisser sous la table.

Pour tout dire notre expérience de la gastronomie chinoise à Fès est réussie et nous y retournerons volontiers mais outre le cadre qui peut rebuter, le manque d'amabilité du patron chinois nous a donné l'impression d'être de trop. Nous avons eu l'outrance en effet de demander à ce que les plats nous soient servis dans l'ordre de notre commande et non pas comme ce fut le cas "premier prêt premier servi". Cela devrait être un minimum pour un professionnel de la restauration. Il n'y a rien de plus désagréable que de manger la soupe en fin de repas et de se retrouver avec  l'entrée et les plats servis en même temps qui condamne le client soit à manger à toute vitesse soit à manger l'un des plats bien refroidi !
En conclusion:  良好的中国菜*

* Les auteurs de ce blog ne se sont pas mis au mandarin mais ont fait appel au traducteur Google en espérant que la traduction soit correcte....
 
 
 

vendredi 3 février 2017

Fès: street food sans risque ?


Riad Souafine 2017
Presque partout au Maroc il est possible de se nourrir pour "pas cher" dans la rue, les "restaurants" de campagne proposent souvent grillades et tajines rustiques préparées sur les trottoirs, devant vous.
De même en ville ou dans les médinas, de nombreux vendeurs ambulants offrent aux clients pressés, affamés et désargentés de quoi se sustenter sommairement.
Certains touristes sont friands de cette alternative "typique" aux vrais restaurants.

Il est vrai que dans les campagnes le tajine de trottoir qui mijote depuis des heures peut-être goûteux. Dans la région du moyen atlas la spécialité est le tajine de légumes, pomme de terre, courgette et carotte ou la version à la viande, identique, mais avec un morceau d'os auquel un lambeau de viande s'accroche. Ce plat ne laissera pas un souvenir inoubliable mais l'ambiance semblera sympathique.
Pour les carnivores invétérés il y a l'option grillade: mouton, bœuf ou poulet ou bien en kefta (viande hachée).
Près des côtes la sardine grillée est reine dans ces estaminets de village.

Il faut compter en moyenne entre 3€ et 6€ par personne.

Riad Souafine 2017

A Fès, dans la médina  les vendeurs de sandwich pullulent et pour quelques dirhams on peut se procurer un encas généralement constitué d'un demi pain marocain fendu par le milieu badigeonné de moutarde ou de sauce piquante et garni de lamelles de charcuterie hallal, d'olives vertes avec pour les plus sophistiqués des rondelles d'oignon et de tomate.
La spécialité de rue la plus appréciée des fassis est l'escargot en bouillon, servi dans des bols. Le bouillon préparé avec de nombreuses épices et écorces d'arbre surprendra les palais non avertis des touristes.

Au delà du côté exotique de cette forme de restauration qui peut attirer il est quand même utile de conserver un minimum de lucidité.
L'hygiène ? Une vue de l'esprit ! Le respect de la chaîne du froid ? Un phantasme !
Le plus surprenant est que ce n'est pas dans les rues que l'on risque le plus d'attraper la si célèbre et si redoutée "tourista" car l'offre restreinte de ces cuisiniers ambulants et leur débit quotidien limitent les risques.
Un ou deux conseils tout de même: ne consommer que les produits très cuits, tajines de légumes plutôt qu'à la viande, grillades très grillées, éviter la viande hachée dont la conservation à l'air libre pendant des heures est la plus à risque. Préférer les "snacks" de rue aux vendeurs avec charrettes.
Et enfin pour les plus téméraires découvrez les escargots dont les fassis se plaisent à dire que le bouillon est un véritable "alicament".

Restaurant ambulant / Riad Souafine 2017