RIAD SOUAFINE

RIAD SOUAFINE

mercredi 29 octobre 2014

L'Economiste: de bonnes sources sur Fès




Ce quotidien francophone est un des plus sérieux journal économique diffusé au Maroc et l'un des plus lu.
Dans l'édition de l’Économiste datée du 28 octobre, ces deux brèves  traitant de Fès offrent matière à réflexion:

• Arrivées massives de Subsahariens
Fès a bizarrement enregistré depuis quelques jours des arrivées massives d’immigrés subsahariens. De sources concordantes, «les autorités de la région de l’Oriental, et principalement Nador, procèdent au désengorgement des frontières en transférant les immigrés vers les villes du centre». Ainsi, plusieurs autocars déposent quotidiennement, tôt le matin, des dizaines de Subsahariens à l’entrée de la ville de Fès, et précisément à côté du complexe sportif sis route de Sefrou. Y.S.A.


 • Fès fait peau neuve
La ville de Fès se pare de ses plus beaux atours. Ceci, en raison d’un séjour royal éminent. A ce titre, le wali Mohamed Dardouri veille lui-même sur la mise à niveau de la ville et les projets susceptibles d’un lancement ou d’une inauguration royale. Outre le désherbage des bas-côtés, la réfection des voiries et la réparation des lampadaires défaillants, les autorités se mobilisent activement pour embellir les artères. Des campagnes de ramassage de vagabonds, enfants de rue et mendiants sont menées également un peu partout dans la ville. Y.S.A - 

europe1.fr


L'afflux de clandestins sub-sahariens concentrés dans la région de Nador (à l'Est du Maroc)  fait régulièrement la une de la presse lors de leurs tentatives de passages en force de la frontière de l'enclave espagnole de Melilla. C'est l'équivalent du Sangatte de Calais en France.
Pour ces clandestins le Maroc n'est bien sûr pas la destination finale. Leur but est de pénétrer dans l'Espace Schengen au travers de Melilla ou dans une moindre mesure de Ceuta l'autre enclave espagnole. 

Par souci humanitaire le gouvernement marocain a lancé une campagne de régularisation des sans-papiers en janvier dernier qui leur permettait d'obtenir une carte de séjour temporaire.
Cette mesure a-t-elle constitué un appel d'air ? Les conflits et tensions qui agitent les pays de l'Afrique de l'Ouest contribuent a accroître les flux migratoires. L'Europe qui fait pression sur le Maroc pour qu'il contrôle plus fortement ses frontières. Toutes ces raisons créent un engorgement qui rend plus visible aujourd'hui cette population déshéritée. 

A Fès c'est surtout en ville nouvelle que l'on rencontre les sans-papiers. Ils ont remplacés les réfugiés syriens qui mendiaient l'an dernier aux carrefours de la ville.
Comment réagissent les habitants de Fès ? Pour l'instant la cohabitation semble se vivre sans trop d'animosité. 
Depuis longtemps Fès accueille une importante communauté africaine, surtout étudiante et de confession catholique ou protestante pour beaucoup d'entre eux.

francetvinfo

Tout comme l'Europe le Maroc ne pourra pas faire face bien longtemps si la pression migratoire s'amplifie.

Avec l'amélioration sensible ces dix dernières années du niveau vie des marocains et la bonne perception de la crise économique qui touche l'Europe, l'émigration clandestine des marocains diminue fortement. La problématique de l'émigration ne se résoudra pas dans la seule solution d'un Maroc bouclier protecteur de l'Europe. C'est en amont que se trouve une grande partie de la solution. C'est par le développement économique et politique du continent africain que l'on assèchera en partie ce phénomène migratoire. 
C'est ce que tout le monde affirme depuis quarante ans !

La seconde brève de l’Économiste.... sans commentaire. 
   

dimanche 26 octobre 2014

Bonne et heureuse année 1436






Pour tous les musulmans du monde ce dimanche est le jour de l'an 1436.
Bonne et heureuse année à tous, unis pour un monde meilleur où paix rimerait avec tolérance, où comprendre et aimer l'autre serait la règle.

vendredi 24 octobre 2014

Maroc: heure d'hiver 2015




   


Dans la nuit de samedi à dimanche, le Maroc tout comme l'Europe, passera à l'heure d'hiver.

Façon de parler car l'hiver à Fès n'est pas prévu pour tout de suite puisque nous avons toujours des températures estivales de 30° et plus le jour et 18° la nuit.

mercredi 22 octobre 2014

Fès-Thaïlande: le restaurant Moï Anan est enfin ouvert

Moianan Maroc

Comme annoncé dans un précédent article, le restaurant-boutique Moï Anan a ouvert hier soir.
Une soirée découverte avait eu lieu sur invitation quelques jours auparavant, les échos étaient tous très positifs, mais nous avions préféré attendre l'ouverture officielle et donc en situation réelle pour vivre cette nouvelle aventure. Nous l'avons donc testé hier soir en premiers clients.... Nous y retournerons dès que possible !

Facile d'accés pour qui connaît un peu la médina, Moï Anan est à quelques minutes du parking de Aïn Azliten, la maison fait angle avec Talaa Kbira.
Talaa Kbira/MOI ANAN /Souafine 2014

C'est dans une maison de poupée, comme il en existe des centaines dans la médina, que Anan et Philippe ont créé ce concept de Boutique-restaurant
Au rez de chaussée se trouve l'accueil et l'espace boutique où l'on peut découvrir les dernières créations de mode d'Anan, le styliste. Et c'est donc dans les étages supérieurs et au niveau de la terrasse que Anan, le cuisinier, excelle.

Moï Anan / Souafine 2014

Moï Anan / Souafine 2014

Moï Anan / Souafine 2014


Moï Anan / Souafine 2014


Au premier étage l'on trouve la cuisine ouverte, immaculée, inox et carrelage blanc, une salle de restaurant avec 3 tables et 2 salles "japonaises" où l'on mange  par terre assis en tailleur.
Pour de multiples raisons nous avons de loin préféré la terrasse.... Peu de tables, une végétation en pots qui s'accorde parfaitement à la verrière de style serre qui couvre le patio.
Le parti pris de la décoration, qui ne laisse guère de place à la tradition marocaine, mais qui nous transporte dans un extrême-orient  contemporain est une réussite avec un maître mot: simplicité.
Moï Anan / Souafine 2014

Moï Anan / Souafine 2014

Ici en effet pas de tape à l’œil design néo-moderne, tout est fait pour que l'on se sente chez soi mais ailleurs. Le sourire de Anan est chaleureux et sincère, une invite aux plaisirs qui nous attendent.

Nous étions donc les premiers clients, mais assurément pas les plus faciles à contenter.car tous amateurs de cuisine asiatique: chinoise, japonaise, vietnamienne ou thaïlandaise et de plus frustrés d'une si longue attente.

Pas de menu, mais un jeu de carte photos des plats est donné à chacun des convives pour faire son choix. Un peu déroutant pour qui ne connaît pas les habitudes thaïlandaises pour composer un repas.
La distinction "entrée, plat, dessert" n'est pas formelle. Nous avions commandé 2 soupes Tom Yum Ruam Mit pour trois, lorsque la première a été servie nous avons aussitôt annulé la seconde car elle était déjà copieuse  même pour trois: des courgettes, du poulet et des calamars entre autre. Le riz blanc remplace le pain.
Nous avions ensuite commandé 4 plats différents. Là encore chaque portion est plus que copieuse.
Les saveurs, le piment savamment dosé, la citronnelle ainsi que les feuilles de "laurier" thaïlandais fraiches qui agrémentent certains des plats nous ont fait voyager très loin dans nos souvenirs.

Outre la soupe incontournable, il faut absolument déguster: Laap Kai (salade de poulet et foie), le curry de poulet et la salade de calamars dont la cuisson relève du miracle absolu.
Moï Anan / Souafine 2014

Moï Anan / Souafine 2014


Le tarif abordable des plats peut sembler légèrement au dessus de la moyenne de la médina (de 8€ à 11€) mais tant la qualité gustative que la quantité des portions servies justifient les prix pratiqués. Il faut noter aussi que la carte des boissons affiche des tarifs plus que raisonnables.

MoI Anan / Souafine 2014

Moï Anan n'est pas un restaurant thaïlandais dans la lignée des chaînes spécialisées "asiatiques" c'est un lieu authentique sur tous les plans. La vraie cuisine thaï maison et authentique élaborée par Moï Anan est une révélation.

N'en déplaise aux conservateurs, la médina de Fès s'est enrichie aujourd'hui d'un lieu gastronomique différent et d'excellent niveau. Pour l'étranger de passage à Fès ce ne sera pas forcément tentant d'aller "faire" un Thaï mais si d'aventure il passe la porte de ce restaurant il gardera en mémoire que c'est à Fès qu'il aura goûté au meilleur de cette cuisine.

Moï Anan / Souafine 2014

vendredi 17 octobre 2014

Festival Culture Soufie Fès 2015

 

M. Faouzi Skali fondateur du Festival de la Culture Soufie de Fès vient d'annoncer que la 9ème édition du festival se déroulera du 18 au 25 avril 2015.

Le thème choisi pour 2015 est "Rumî: la religion de l'amour". Cet immense poète perse est indissociable de la confrérie des mevlevis (derviches tourneurs). Par ces temps troublés où la vision de l'Islam devient source de rejets  et de discorde, il est salutaire que le Festival de la Culture Soufie apporte une autre dimension dans le champ spirituel.
Pour Rumî, maître soufi, il n'y a de religion que dans l'amour.

Il n'est pas certain que si Rumî vivait parmi nous aujourd'hui il puisse écrire et surtout publier ses poèmes tant ils seraient considérés comme subversifs par certains extrémistes.

jeudi 2 octobre 2014

Fès: Association Régionale des Maisons d'Hôtes de Fès

L'ARMH de Fès s'est réunie le 17 septembre en assemblée Générale pour procéder à l'élection de son nouveau Conseil d'Administration et de son Bureau.

La composition du nouveau Bureau est:

Président: Riad Damia
Vice-Président: Riad Souafine
Secrétaire Général: Riad Dmana
Secrétaire adjoint: Dar el Bali
Trésorier: Ryad Mabrouka
Trésorier adjoint: Riad Braya

Autres membres du CA:

Dar Victoria, Dar Alya, Riad Maison Bleue, Riad Ghita, Riad Rcif

Lors de l'assemblée générale, le constat sur la situation touristique de la médina de Fès a été fait.
Actuellement la médina de Fès compte 91 établissement classés pour plus de 250 riads en activité.
Cela signifie qu'au regard de la loi marocaine et des règles imposées par le ministère du tourisme près des 2/3 des établissements accueillent illégalement des touristes dans des conditions non conformes.

Ces établissements non classés échappent à toutes les obligations légales (pas de taxes payées à l'état, pas de sécurité sociale pour les employés, pas d'assurance....) et n'offrent souvent qu'un hébergement de piètre qualité (pas de chauffage ou de climatisation, souvent pas d'eau chaude....).

La crainte des adhérents de l'ARMH est que si la situation perdure l'image même de la destination ne soit détériorée. En effet les touristes mécontents de leur séjour dans ces riads non officiels ne peuvent que transmettre au retour une insatisfaction.

Les établissements adhérents de l'ARMH s'engagent tous à respecter outre leurs obligations légales, les critères définis dans la Charte de l'ARMH ce qui est une garantie vis à vis des touristes accueillis.

Charte Qualité de l'ARMH:

Les adhérents de l’ARMH de FES s’engagent à:
Obtenir toutes les autorisations administratives dont relève leur activité.
Respecter le Code du Travail.
Déclarer leurs employés à la CNSS, AMO, couverture Accident du Travail
Carte sanitaire
Appliquer une grille salariale dont le minimum ne peut être inférieur au SMIG
Souscrire toutes les assurances nécessaires et notamment une Responsabilité Civile Professionnelle.
Maintenir en état de fonctionnement tous les systèmes de protection incendie.
Formation secourisme
Respecter les normes d’hygiène alimentaire
Déontologie:
Non détournement de clientèle par des procédés douteux.
Non débauchage des salariés des autres Maisons d’Hôtes
Non dénigrement des autres adhérents
Refus de pratiques de « dumping »
(Les membres de l’ARMHF sont solidaires des décisions de l’association)
Les adhérents s’engagent à promouvoir en tous lieux et toutes circonstances Fès et sa région.
La transparence:
Chaque demande de réservation doit être étudiée avec attention ; la procédure de réservation doit être simple et maintenue selon les termes initiaux conclus avec le client.
Les documents publicitaires, les photos et le site internet qui présentent la maison doivent être fidèles à la réalité.

mercredi 1 octobre 2014

Fès: Aïd el Adha 2014 J-3

Les marocains s’apprêtent à célébrer la grande fête de l'Aïd el Kebir qui aura lieu cette année le dimanche 5 octobre.

Les préparatifs commencent quelques jours avant la date. Les premières bêtes, veaux ou moutons, s'installent sur les terrasses de la médina et agrémentent de leurs meuglements ou bêlements les jours et souvent les nuits des habitants.
Stand médina / Souafine 2014

Pour assurer l'alimentation du bétail des stands de vente de foin, d'orge et de maïs fleurissent un peu partout dans les quartiers ainsi que les roues en pierre des aiguiseurs de coutelas....

Souafine 2014
Depuis quelques années Riad Souafine ferme ses portes pour l'Aïd.
A cela deux raisons principales, la première est que l'Aïd el Adha est la plus importante des fêtes religieuses pour les musulmans et permettre à chaque membre de l'équipe du Riad de passer en famille le jour de l'Aïd est apprécié par tous.
La seconde raison est que pour les touristes étrangers, non musulmans, la médina de Fès (ainsi que toutes les villes du pays) ne se présente pas sous son meilleur jour. Tout est fermé ce jour là, aucune échoppe, aucun artisan n'est ouvert ou ne travaille. La matinée de l'Aïd est consacrée au sacrifice rituel (près de 5 millions de bêtes seront égorgées dans tout le Maroc) puis vient le temps des grillades, les têtes de moutons sont grillées le plus souvent dans les ruelles. Ce choc culturel n'est pas toujours bien vécu par les touristes.
Conséquence de cet abattage massif de moutons les magasins alimentaires sont vides, ni viande, ni poisson, les jours qui suivent l'Aïd, peu de légumes frais car les transports de marchandises fonctionnent au ralenti, les ports de pêche sont fermés faute de pécheurs....

Au bout de deux ou trois jours la vie quotidienne reprend progressivement son cours normal et la médina retrouve son attrait toujours aussi envoûtant.