RIAD SOUAFINE

RIAD SOUAFINE

mercredi 27 juin 2012

Riad Souafine reportage TV Al Aoula RTM

Le palais Jamaï et Riad Souafine ainsi que le restaurant Najmat ont fait l'objet d'un reportage télé réalisé pendant le Festival des Musiques Sacrées de Fès pour le compte du magazine Economia de la première chaîne marocaine Al Aoula.
Cette émission qui a été diffusée le 25 juin en soirée abordait la thématique du tourisme au Maroc.
Les Festivals ont ils une influence sur le tourisme des marocains et comment développer justement le tourisme des nationaux à l'intérieur du pays.
Le ministre du tourisme, M. Lahcen Haddad a été fortement sollicité tout au long de l'émission car ce secteur est une activité économique majeure pour le pays et les acteurs tous professionnels confondus vivent depuis des mois une crise sans précédent liée aux évènements politiques qui ont secoués les pays arabes mais aussi  liée à la crise économique qui touche les principaux pays émetteurs de touristes au Maroc.

Dans ce contexte difficile, le Maroc bénéficie toujours d'une bonne image. D'ailleurs à en croire le site de voyageur, Trip Advisor, la destination Maroc se classe en tête des choix des voyageurs pour l'Afrique, puisque Marrakech obtient la 1ère place au niveau Afrique (et la 6ème au niveau monde), Fès quant à elle se situe à la 5ème et Essaouira à la 6ème de ce classement des 25 meilleures destinations Afrique. (Merzouga 16ème, Ouarzazate 17ème et Agadir 23ème place).

Autre constatation qui redonne un peu de raison d'espérer est la tendance du second trimestre 2012 qui semble marquer l'arrêt de la chute des réservations et un retour timide des touristes européens.
Ce qui reste problématique c'est la réduction du nombre de vols d'avions vers le pays en provenance d'Europe ainsi que les tarifs des billets qui sont pour l’essentiel en hausse. Le temps des voyages réellement low cost avec des vols aller retour tout compris pour moins de 60€ est fini. L'on peut craindre que ce soit la règle pour toutes les compagnies quelle que soit la destination. Cela a pour conséquence de réduire le nombre de voyage pour les plus aisés et d'exclure ceux qui ont des moyens financiers plus limités.
Une étude récente sur les intentions de voyages des Français pour les vacances d'été 2012 a bien montré que plus de la moitié n'envisageait pas de partir en vacances cette année et quant à l'autre moitié 80% d'entre eux comptent passer les vacances en France.

Cette situation explique pourquoi le Maroc cherche à développer un tourisme interne qui était jusqu'à présent un peu délaissé par le secteur. La difficulté est qu'il y a très peu d'hébergement adapté au mode de vie des marocains, budgets très réduits, familles nombreuses, qui de ce fait n'ont pas accès aux hôtels classiques qui n'ont pas de chambres "familiales" et dont les tarifs sont prohibitifs pour le marocain moyen.
Jusqu'à aujourd'hui la vision touristique consistait à pousser et favoriser les investisseurs vers des offres d'hébergement de luxe. Ce n'est que depuis cette année par exemple que le groupe Accor, bien implanté au Maroc, ouvre deux hôtels économiques.
Quant aux marocains aisés, leurs destinations vacances c'est l'Europe, surtout l'Espagne ou la Turquie ou pour les plus riches l'Ile Maurice, les USA....
Il faudra donc encore de longues années avant que le Maroc soit doté d'une offre adaptée à la majorité de ses citoyens.

En attendant,  Jalal et  Hassan longuement interviewés dans le reportage  ont connu un court moment de célébrité bien mérité qui ne les a en rien rendus différents....

dimanche 24 juin 2012

RESTAURANT SHEHERAZADE FES

Le Riad Shéhérazade de Fès fait partie depuis longtemps des institutions de la Médina, au même titre que les pionniers du luxe Maison Bleue et Riad Fès.
Le restaurant du Shéhérazade est ouvert depuis toujours aux non résidents de l'hôtel et dès le départ il fut une table réputée notamment par sa recette de couscous aux fruits.
Nous n'y étions pas retournés depuis des années pour cause de nouveaux lieux à découvrir et désappointés par la salle d'hiver qui avait subitement remplacé le magnifique salon véranda en bord de piscine.

En cette saison nous étions donc assurés de dîner dans le patio toujours aussi splendide. Cette demeure est une des plus belle de la médina au niveau de son architecture dont le mélange des styles est ici très réussi.
Le propriétaire, M. Belghazi, est toujours présent et accueille lui même ses hôtes, d'une grande culture et excellent musicien il apporte à ce lieu une touche très personnelle.

Le menu du soir se compose de trois plats: entrée, plat et dessert, avec pour chacun un choix de trois ou quatre variétés.
Nous avons choisi des salades marocaines, briouates et pastilla pour entrées, poulet au tride, khebab à l'oeuf comme plat et pastilla au lait, plateau de fruits frais comme dessert.



Les salades marocaines sont sans originalité, les briouates ont peu de goût, par contre un sans faute pour la qualité des plats copieux, subtils au palais et respectueux de la tradition culinaire sans être surchargés d'huile.



Les fruits frais sont excellents, pêche, melon, pastèque, figue fleur, Kiwis et cerises rien que des fruits de saison parfaitement choisis et servis en abondance.



Pour accompagner ce repas nous avions choisi un vin Gris de Terre Rouge qui nous a déçu, peut-être aurait il mérité d'être servi bien frappé vu la canicule de la soirée.....

Le menu du soir est à 400dhs par personne, eau, thé café inclus ce qui est très correct pour un tel endroit.

En dehors d'une autre table qui finissait son repas lorsque nous sommes arrivés, il n'y avait personne et pour nous ce fut un pur plaisir que de dîner seuls dans ce lieu immense qui ne peut que faire rêver. La piscine, les palmiers fiers et majestueux, le service souriant tout a contribué à faire de ce moment un excellent souvenir.






M. Belghazi nous a confirmé l'ouverture prochaine, courant septembre de l'extension du Riad Shéhérazade, avec son nouveau restaurant en association avec un chef étoilé français que nous ne manquerons pas de tester pour vous.


mercredi 20 juin 2012

FES, EAU ET CANICULE

Voilà le Festival de Fès est achevé, la cité impériale retrouve sa quiétude. La majorité des touriste s'en est allée, les ruelles animées le matin sont désertées l'après midi car cette année la canicule est bien en avance.
Pour ceux qui malgré les températures sont obligés de s'activer au sein de la médina, les jarres d'eau ont refait surface comme chaque été.
Cette tradition ancestrale qui persiste partout au Maroc jusque dans le moindre douar de montagne est encore bien présente à Fès.

Commerçant ou simple habitant, dans les quartiers, installent devant chez eux une jarre de terre cuite non émaillée et préalablement enduite à l'extérieur de terre ensemencée, le tout maintenu par un filet de fines cordes tressées.
La jarre une fois emplie d'eau par capillarité "irrigue" la face extérieure et les graines  peuvent germer et former un manteau végétal qui recouvre la jarre et garde ainsi l'eau bien fraîche.
Un couvercle protège l'eau des salissures et enfin un gobelet de terre cuite enduit d'une sorte de résine qui fait fuir les insectes est à la disposition des passants déshydratés.



Cette tradition qui remonte à des siècles, bien avant que "solidaire" ne devienne un "concept" à la mode, nous en apprend beaucoup plus sur la nature du peuple marocain que beaucoup d'études savantes. L'eau est précieuse et doit être accessible à tous, en partage....

La Médina classée au patrimoine mondial pour son architecture et son authenticité mériterait de l'être aussi pour la rémanence de ses coutumes qu'il est essentiel de préserver.

samedi 16 juin 2012

Björk triomphe au festival de Fès 2012







L'avant dernière soirée du Festival des Musiques Sacrées de Fès accueillait la chanteuse "extra terrestre" Björk sur la scène de Bab Makina! Une première pour le Maghreb!
L'affluence record montrait que cette soirée était attendue par le public. Certains entendaient la chanteuse Islandaise pour la première fois de leur vie.

Sous le regard bienveillant de la cigogne légendaire puisqu'elle répond présent depuis des années aux concerts du Festival et après quelques réglages technique de dernière minute, exécutés sans filet, le spectacle pouvait enfin débuter.



A noter la présence au premier rang, parmi la foule et en toute simplicité, de la Princesse Lalla Salma.

Björk ayant expressément demandé à ce que l'usage des appareils photos et téléphones soit interdit, les vigiles ont dès le début du concert fait la chasse aux "paparazzi" amateurs et aux indélicats. Une bonne chose car enfin on a pu assister à un concert à Makina sans être dérangé par les flashes et autres discussions parasites.

Le spectacle a duré plus d'une heure et demie et l'intégralité de Biophilia nous a été délivrée avec une adhésion totale du public qui au début semblait un peu dérouté par la voix et les sons que Björk est la seule à pouvoir créer et qui paraissent venir d'un monde inconnu....

Pour respecter la consigne donnée au début, qui vise aussi à protéger l'artiste, les photos ci-dessous sont donc volontairement floues mais sont malgré tout en harmonie avec les sensations ressenties:








A la fin du concert la foule s'est lentement dispersée comme si le charme devait opérer longtemps après la dernière note et se transmettre comme un baiser volé dans une autre dimension, entre rêve et réalité...







Ce samedi soir le Festival clôture l'édition 2012 avec un concert exceptionnel de Joan Baez. Depuis près de 50 ans la chanteuse américain surnommée la reine du Folk enchante le monde avec ses chansons que tous les nostalgiques ont gardé au fond de leur cœur....

vendredi 15 juin 2012

VISITER LE PALAIS MOKRI






A l'occasion du Festival des Musiques Sacrées, la famille El Mokri a ré ouvert au public l'accès au Palais Mokri, fermé depuis plus de deux ans. Il y a dans la médina de Fès plusieurs Palais ou Riad Mokri car la famille de l'ancien Vizir se plaisait à vivre dans la médina. Le Palais d'origine du Vizir situé dans le quartier de Ziat ne se visite plus depuis qu'il a été vendu pour un projet hôtelier. Celui plus récent, début XXè, qui se visite à nouveau est situé en contre-bas du premier. Youssef l'arrière petit fils Mokri assure la visite.


Ce joyau du patrimoine marocain réserve quelques surprises. Construit dans les années 1910/1920 il fait la part belle aux apports glanés par El Mokri lors de ses voyages en tant qu'ambassadeur, Londres pour les balustrades en fonte importées directement d'Angleterre par bateau, Venise et surtout Murano pour les vitres en verres sablés, Alep pour le décor du salon de musique.....

Pour les passionnés de zelliges ce palais est une merveille tant il offre une palette de motifs, de formes et de couleurs qui a l'époque ont révolutionné l'art du zellige et dont on ne trouve pas d'autres exemples ailleurs.



D'autres parements de zelliges sont de conception plus classique mais la finesse du travail y est ici extraordinaire:



Le travail de plâtre est aussi remarquable et l'on peut imaginer que les descendants des artisans de l'Alhambra ont travaillés pour El Mokri, tandis que le décor de plâtre des colonnes du patio nous semblent plus "occidental"



Le patio, immense, de ce palais, est de conception parfaitement arabo-andalouse mais la galerie du première étage surprend par son côté "pont des soupirs" !



La visite se termine dans les dépendances du Palais, et notamment le belvédère où El Mokri prenait plaisir à se détendre au milieu de la nature verdoyante.



Le site du Palais El Mokri:  www.palaiselmokri.com

vendredi 8 juin 2012

FES MUSIQUES SACREES 2012: JOUR J






Ce vendredi soir s'ouvre le Festival des musiques sacrées de Fès, édition 2012.
Cette 18è édition s'ouvre avec une création originale pour le Festival de Fès, un hommage à Omar Khayyam: "Sois heureux un instant" (Maroc, Égypte, Inde, Iran, Liban et Ouzbékistan).
Cette injonction au bonheur est de rigueur en ces temps de bouleversements mondiaux.

Chaque année la soirée d'ouverture est l'occasion d'une démonstration d’apparat à tous niveaux, défilés de berlines noires déposant les personnalités,  magnifique garde royale en tenue traditionnelle et pour le bonheur de tous la première des soirées  accueille son altesse Lalla Salma dont la présence n'est confirmée qu'en dernière minute.










FETES DES CERISES A SEFROU 2012


 
Le 92è Festival des Cerises de Sefrou débute cette semaine, en parallèle avec le festival des Musiques Sacrées de Fès.

Sefrou, petite bourgade située à 25kms de Fès est le temps d'une fête la capitale des cerises, le fruit emblématique de la région. Le festival est même en attente d'un classement au patrimoine immatériel mondial.
Certes contrairement à celui de Fès, cet évènement ne  rameute pas une foule de stars ou de célébrités intellectuelles, mais y assister c'est s'imprégner de la vraie culture populaire marocaine, en toute simplicité.
Les défilés de chars, l'élection de Miss Cerise sont autant d'occasions de laisser libre cours à la liesse populaire.


mardi 5 juin 2012

Ziat Vernissage exposition de groupe

L'association CAMELEON organise sa 1ère exposition de peinture à  DAR BEN YOUSSEF.(A côte du Riad Souafine) du 9 au 20 juin.