RIAD SOUAFINE

RIAD SOUAFINE

mardi 29 novembre 2011

MAROC: A. BENKIRANE (PJD) PREMIER MINISTRE

 Ce mardi, Sa Majesté Mohamed VI a désigné A. Benkirane, premier ministre.

Comme le prévoit la nouvelle constitution Marocaine c'est au sein du PJD, le parti arrivé en tête des législatives, que le premier ministre a été choisi par le Roi et comme prévu c'est A. Benkirane qui désormais sera en charge du gouvernement du pays.

Avant même sa nomination, Benkirane et  le PJD se sont lancés dans des tractations sérieuses avec l'Istiqlal et l'USFP en vue de former le prochain gouvernement.
Les premières réactions internationales se veulent résolument optimistes et rassurées tant par le déroulement des législatives au Maroc que par le visage très modéré affiché par le PJD.

D'ailleurs  les principaux cadres du parti ont dans leurs interviews depuis vendredi clairement voulu rassurer le monde occidental.

Ce qui peut surprendre le plus dans leurs prises de parole c'est l'absence de langue de bois de ces hommes politique ainsi que l'absence de programme détaillé pendant leur campagne électorale et aujourd'hui encore.

La vie Eco source photo

Cela se résume à des perspectives très générales comme:

Augmentation du niveau de vie, du SMIG pour le porter à 3000dh d'ici à 2016, baisse de la TVA et de l'impôt société, meilleure redistribution des richesses, bonne gestion du pays pour une bonne croissance........... 

Qui pourrait être contre ces grands principes ?

A. Benkirane

"Diplômé de l'Ecole nationale supérieure (ENS) , il a fondé une école privée qu'il gère toujours.
Agé de 57 ans et membre du Conseil supérieur de l'enseignement, cet orateur charismatique devra rassurer les milieux libéraux marocains que certaines de ses positions,(....) ont inquiété.
Une opération séduction qu’il a déjà entamée mardi matin en exclusivité sur Europe 1. "N’ayez pas peur", a-t-il martelé, avant d’exposer sa vision de l’islamisme au XXIe siècle. "Il y a des termes comme démocratie, liberté, droits de l’Homme qui sont impossibles à dépasser", a-t-il insisté." Source Europe 1 extraits