RIAD SOUAFINE

RIAD SOUAFINE

jeudi 23 septembre 2010

PLUS DE POTIERS DANS LA MEDINA ???

Depuis quelques années un projet d'amélioration de l'environnement de la Médina de Fès est en cours.
La volonté des autorités est d'éliminer toutes les activités polluantes installées au cœur ou aux abords de la Médina.
Les pollueurs les plus importants sont les tanneurs, les dinandiers et les potiers.
Les premières actions ont visées les tanneries,fermeture de l'une d'entre elle, rénovation de la plus grande avec comme objectif assainir la rivière qui traverse la Médina.

Pour les potiers un tournant radical vient d'être pris. Les autorités ont procédé à la destruction de 168 fours traditionnels pour obliger les artisans à intégrer au plus tôt le nouveau lieu de fabrication qui leur a été attribué mais qui est situé en dehors de Fès à 20kms.
Sur le fond ces actions ne peuvent que réjouir tous ceux qui militent pour une amélioration de la qualité de vie et la préservation de l'environnement.

Ce qui semble poser problème c'est le côté social de ce transfert de site d'activité. En effet les artisans et ouvriers qui aujourd'hui travaillent dans les fabriques sont des gens relativement pauvres, qui habitent la Médina ou ses quartiers périphériques et pour qui un transfert de 20kms du lieu de travail entraîne un coût de transport difficile à supporter.
Des mesures d'accompagnement social devront être prises car sans ouvriers il ne peut y avoir de production.

A terme il y aura aussi un effet inflationniste sur les prix des zelliges et poteries lié à l'éloignement de la production, le coût social et les frais de transports majorés.

Les fabriques les plus sérieuses maintiendront au sein de la Médina ( quartier Aïn Nokbi ) leurs lieux d'exposition et de démonstration qui attirent les touristes et dont l'intérêt est réel pour comprendre toutes les étapes de fabrication.

La Médina de Fès depuis 3 ou 4 ans vit une véritable mutation tout en préservant son authenticité. Un miracle de diplomatie et de volonté.... qui s'inscrit sur le moyen terme.

mardi 21 septembre 2010

FESTIVAL MUSIQUES SACREES 2011

Les dates du prochain Festival des Musiques Sacrées de Fès seraient du 3 au 11 juin 2011.
D'ores et déjà il est conseillé aux amoureux de ce Festival ou à tous ceux qui désireraient le découvrir, de réserver longtemps à l'avance leur hébergement car il est illusoire de pouvoir trouver un Riad de qualité à la dernière minute pour cette période.
A ce jour la programmation n'est pas connue. Nous donnerons le programme dès que nous aurons l'information.
Il faut savoir que chaque année il y a des modifications jusqu'à la dernière minute...

jeudi 16 septembre 2010

LE PRIX DU SOUVENIR ........

Comme beaucoup de touristes nombreux sont nos clients qui émerveillés par l'artisanat de Fès ont envie de rapporter soit une poterie, soit un kilim ou encore une lanterne en cuivre ciselé ou une nappe brodée de Fès.

Certains nous demandent des indications de prix avant de se lancer et d'autres c'est après avoir acheté dans la Médina qu'ils nous interrogent sur le prix qu'ils ont payé tel ou tel objet.
Il n'est pas aisé de répondre dans l'un et l'autre cas.

Bien sûr nous pouvons donner quelques indications et fourchettes de prix raisonnables mais au final le bon prix sera toujours celui que le vendeur acceptera et que l'acheteur aura envie de payer.

Souvent le touriste semble perdre ses repères.
A cause du dépaysement ? du verre de thé ? de la gentillesse ou du charme des vendeurs ? Mystère ....

Payer 200€ une nappe qui n'en vaudrait pas plus de 40€, un minuscule kilim à 500€ au lieu de 100€, une bague en argent 150€ alors qu'en Europe on en trouve de similaire à 20€, la liste est longue des achats impulsifs d'où la raison est absente mais que les gens passée l'euphorie du moment regrettent...

A l'inverse certains partant du principe que tout se marchande vont proposer aux vendeurs des prix ridicules sans aucun respect pour l'objet ou le travail qu'il a nécessité.

Cela est vrai quel que soit le pays visité et l'origine des touristes.

Pour prendre du plaisir à acheter, pour rentrer chez soi sans regret ni sensation de s'être fait avoir, il est bon d'avoir à l'esprit quelques critères simples.

Quel est le niveau de vie moyen et le différentiel avec son pays d'origine.
Le salaire moyen.
La finesse du travail de l'objet.
La matière première et le poids de l'objet par exemple pour une lanterne en cuivre.
Peut-on trouver la même chose dans son pays d'origine et à quel prix.

Au Maroc, la notion de juste prix est difficile à définir et l'affichage des prix n'est pas encore bien respecté.
Il est évident qu'un Marocain ne paiera pas le même prix qu'un Français ou un Américain pour tout ce qui se "marchande". Accepter de payer un peu plus n'est pas choquant, cela peut-être considéré comme une aide ponctuelle.
Tout doit être dans la mesure et le respect mutuel.

Par contre surpayer peut avoir à moyen termes des conséquences néfastes pour la vie quotidienne des Marocains. L'inflation des prix pour les habitants, refuser de payer un petit taxi qui ne mettrait pas le compteur c'est lutter contre le fléau rencontré dans d'autres villes touristiques où les taxis ne prennent plus que des étrangers.

Ce qui est certain c'est que lorsque l'on quitte Fès les plus beaux souvenirs sont ceux que nous gardons dans notre tête et dans notre cœur !

samedi 11 septembre 2010

FETE DE L'AÏD FTIR

Le mois de Ramadan vient de se terminer. Hier c'était la fête de l'Aïd et la vie normale reprenait son cours.
Pour les touristes non musulmans qui viennent à Fès pendant ce mois (dont les dates changent chaque année) ils doivent comprendre et s'adapter aux contraintes locales. Au delà des difficultés à trouver des cafés ou restaurants ouverts dans la journée il faut savoir aussi respecter les gens.
Fès, capitale religieuse du Maroc, s'imprègne pendant ce mois d'une atmosphère très particulière dont le sentiment religieux est un peu exacerbé. Fumer et boire en public n'est pas vraiment la meilleure des choses à faire, même si reconnus comme étrangers on bénéficie d'une tolérance, mais se promener (en été) dans des tenues de "plage", surtout pour les femmes n'est vraiment pas supporté par les habitants et cela peut déclencher des réactions hostiles.
Beaucoup de commerçants et d'artisans prennent leur congé annuel pendant Ramadan, pour ceux qui restent ouverts, le matin ce n'est pas avant 10 ou 11H qu'ils ouvrent leur porte.
Par contre la nuit la vie s'exprime après le Ftour (rupture du jeûne) les gens sortent dans les ruelles, en famille souvent et l'ambiance est très agréable.
Cette année et donc les prochaines aussi Ramadan se déroulera pendant l'été ce qui n'est pas la saison la plus facile pour jeûner vu les températures que nous connaissons l'été à Fès. Pour information fin août et début septembre nous avons vécus une dizaine de jours avec des températures comprises entre 42° et 48° et même une pointe à 50°, dans ces conditions vous vous doutez bien que de ne pas boire ni manger tout en ayant une activité physique relève de l'extraordinaire et doit nous rendre indulgent si les performances ne sont pas du niveau que l'on espère.

jeudi 9 septembre 2010

FESTIVAL DE JAZZ MEDINA

Du 8 au 10 octobre se déroulera la 7ème édition du Festival de jazz à Fès. Devant la qualité des éditions précédentes les organisateurs de ce festival ont obtenus cette année encore le label " Django d'Or". Un large programme de manifestations est prévu, exposition dans les jardins du Musée Batha, conférence et concerts in et off.
Les artistes participants de cette cuvée 2010 sont entre autre:
Louis Winsberg Septet, Monica Passos Quartet, le Golden Gate Quartet, Hadouk Trio et Keltic Tales Quintet pour les concerts de 16h à 21h.
Le Festival Off se tiendra sur la très belle place de Bab Makina avec notamment Amar Sundy Sextet, Post Image Sextet et Hindi Zahra Sextet.

Durant cette période lors des dîners du Riad Souafine nos convives auront le plaisir d'écouter des enregistrements sélectionnés de Jazz oriental.

dimanche 5 septembre 2010

Nouvelles liaisons aériennes sur Fès

Cet automne la ville de Fès va voir s'ouvrir deux nouvelles liaisons aériennes directes.
Le développement des vols low cost est une chance pour la cité impériale la plus authentique et encore la moins connue du Maroc.
Les nouvelles lignes dont les réservations ont commencées sont Rome (Italie)et Montpellier (France) et la compagnie est Ryanair, la première compagnie sur Fès en terme de vols hebdomadaires et de villes desservies.

Voici donc la liste des villes toutes compagnies réunies: RAM, Ryanair, Jet4you et Transavia

Belgique: Charleroi (4 Vols Hebdo)
Allemagne: Dusseldorf (3 VH)et Frankfurt (3 VH)
Royaume Uni: Londres (3 VH)
Italie: Bergame (2 VH), Pise (2 VH) et Rome (2 VH)
Espagne: Madrid (4 VH), Gérone (3 VH), Seville (2 VH), Alicante (2 VH)
France: Paris (16 VH), Marseille (6 VH), Lyon (2 VH), Montpellier (2 VH)


Enfin la Royal Air Maroc assure 2 liaisons quotidiennes avec Casablanca.

Au niveau des tarifs les plus intéressants ce sont bien évidemment ceux de Ryanair et de Transavia (filiale low cost d'Air France) qui sont imbattables.

Ce développement des liaisons directes favorise les courts séjours, "city-break", fin de semaine prolongée ou escapade de 3 à 4 jours tout au long de l'année.
Cette durée de séjour est idéale pour celles et ceux qui souhaitent découvrir la Médina de Fès qui demande effectivement 3 jours de visite pour profiter pleinement des attraits de la ville. Pour un séjour combinant Médina et environs (Volubilis, Meknes, Ifrane et Moyen Atlas il est nécessaire de prévoir 6 à 7 jours.

Nous ne manquerons pas sur le Blog du Riad Souafine de vous tenir informés des ouvertures à venir.

Pour information voici les coordonnées téléphonique de l'aéroport de Fès

ONDA AÉROPORT FÈS/SAISS - TEL +212(0)5.35.62.48.00 - PERMANENCE : POSTES 307/167


Pour vérifier l'état des vols en temps réel, cliquez sur: http://www.onda.ma/ONDA/Fr/Espaces/EspacePassagers/LeGuideHoraire/GuideHoraireAvancee.htm